RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.2
(21 votes)
Un adolescent de 18 ans, Fabrizio et une jeune fille de 12 ans, Laura, se retrouvent comme prévus dans la forêt, à la fin de leur année scolaire. Laura (Lara Wendel) tombe amoureuse de Fabrizio (Martin Loeb). Tous deux découvrent peu à peu le sexe, et consommeront leur premier acte sexuel dans les vieilles ruines d'un château au milieu de la forêt. Mais Fabrizio s'ennuie peu à peu de Laura qu'il trouve trop jeune et beaucoup trop peureuse. Il s'amuse alors un peu avec elle en l'effrayant. C'est là, qu'ils rencontrent Silvia (Eva Ionesco), une autre gamine de 12 ans, dont Fabrizio tombera amoureux. Commence alors un jeu pervers entre ses deux êtres. Fabrizio délaisse peu à peu Laura, qui aveuglée par son amour, reste avec eux deux au prix d'être leur objet de torture et d'humiliation…



Rares sont les films qui ont pour acteurs, seulement trois personnages : un adolescent de 18 ans, et deux gamines de 12 ans n'ayant pas peur de se dévêtir totalement, et de jouer des scènes érotiques.
"Maladolescenza" l'a fait sans aucune gêne.

Mêlant violence, sexe et poésie, ce film est une pure beauté visuelle ! Les paysages sont magnifiques : champs, forêt et montagnes à perte de vue.
Les actrices sont de toute beauté. Eva Ionesco, (Silvia) une véritable poupée aux boucles blondes, est magnifique. Fragile et cruelle à la fois, son personnage est paradoxal.



Lara Wendel (Laura), est tout aussi magnifique, mais crève beaucoup moins l'écran, sachant que son personnage est un peu fade par rapport à celui d'Eva. D'ailleurs, on entre dans l'histoire de ses trois ados avec la voix off de Laura. Jusqu'au moment où Silvia apparaît, la voix off disparaît. Elle réapparaîtra vers la fin du film, signe que Silvia perd le contrôle des évènements.
Le personnage de Fabrizio est quant à lui, assez spécial. Son meilleur ami est son chien, Iro, qui terrifie Laura. Il pose ses règles et domine totalement Laura lorsqu'il commence à s'ennuyer d'elle. Par contre, il semble être totalement dominé par Silvia, ne voyant plus qu'elle. Son vœux le plus cher est de vivre avec Silvia dans la forêt, rêve qui finira par tuer l'un d'eux. Fabrizio et Silvia, représentant, en quelque sorte, le côté sombre et cruel d'Adam et Eve…
Chacun des acteurs jouent remarquablement bien pour leur âge. Eva Ionesco continue une sérieuse carrière et est à l'affiche de nombreux films, telle qu'une comédie française "Eros Thérapie" sortie en août 2004.



Ce film montre essentiellement l'évolution des relations entre ses trois personnages, filmée de façon simple. Plans majestueux sur le forêt, les cascades et les montagnes. La caméra suit les personnages, comme si le spectateur était assis confortablement dans l'herbe, et assistait à une pièce de théâtre. Lorsque les acteurs quittent la forêt, ils quittent la scène, et le film passe à la scène suivante, au lendemain.

Violence et sexe sont au programme. Ce qui choque avant tout, est l'âge des acteurs, ou plutôt des actrices à l'époque. Agées seulement de 12 ans, les jeunes filles se dévêtissent et jouent des scènes érotiques. Mais cela n'est pas pour autant pervers et pornographique. La beauté de la mise en scène et le décors font vite oublier l'âge. Plus adulte dans l'érotisme, et adolescent dans les jeux violents. Une évolution où les personnages grandissent de façon peu ordinaire, mais chacun forge son caractère et trouve sa place (peu enviée en ce qui concerne Laura).



En ce qui concerne la BO, la musique est ici utilisée de façon normale, ou parfois en décalage par rapport aux évènements, comme utilisée dans le film "Cannibal Hollocast". Une musique joyeuse pour des scènes d'humiliations. Ou parfois musique de détente pour un panorama de rêve…

A noter, la toute première scène du film, avant même le début du générique, filmée de façon saccadée et floue : une bagarre entre Fabrizio, totalement nu, et son chien Iro. Peut être pour illustrer le besoin de domination entre le chien et son maître (et ainsi introduire le besoin de Fabrizio de dominer Laura) , ou bien la rivalité entre l'homme et la nature. A chacun son interprétation.

En résumé, un film à ne pas laisser entres toutes les mains, car il peut facilement choquer et mettre mal à l'aise, ou bien exciter notre perversité cachée. Il faut avant tout retenir de ce film, sa poésie, sa beauté visuelle et sentimentale.
Un pur bijoux pour les yeux et le cœur !

Ce film a aussi pour titre "Spielen wir liebe", "Playing with love", "Puppy love".






Du même réalisateur :