RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Jann Halexander

Scénariste
Jann Halexander

Date de sortie
2007

Genre
moyen-métrage

Tagline


Cast
Jann Halexander
Valère Alama


Pays
France

Production


Musique
Jann Halexander

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.8
(4 votes)
Dans la Vendée contemporaine, l'histoire d'amour entre deux hommes, dont l'un se trouve être député.



Il est très difficile d'aborder le premier film en tant que réalisateur de Jann Halexander sans rentrer dans son contenu intégral. Bercé par ses propres chansons qui teintent son film d'une grande mélancolie, Halexander, nous fait vivre une passion dévorante et cachée. Car, si le jeune Antoine Blanchard est fou amoureux de "son" député la réciproque n'est pas forcement vraie. D'ailleurs, ce n'est pas de manière si innocente que le moyen-métrage débute par la citation suivante : "L'amour est raison, Le sexe est une pulsion, La passion est un désastre". Une phrase qui résume parfaitement la teneur de ce qui va suivre.



Loin de se la jouer film d'amour en tant que tel, "J'aimerais J'aimerais", mélange allégrement film musical, érotisme et réalisation expérimentale. Jann Halexander s'inspire de "Statross le magnifique" de Rémi Lange (allant jusqu'à en faire un clin d'œil, montrant un extrait de "Statross" à la télé). Il va de soi que ceux qui seront restés à la porte du film de Rémi Lange resteront aussi de marbre face à ce film, dont le résultat est quasi similaire. On pense bien sûr à cette absence de dialogues, de la part des deux seuls acteurs: Jann Halexander en personne et Valère Alama. Un silence entrecoupé des chants du jeune apprenti réalisateur.



On sent bien qu'Halexander débute, laissant certains plans durer trop longtemps, au risque de pouvoir agacer, et de passer trop vite sur d'autres détails (notamment sa relation avec le député Philistin de Valence). La mélancolie qui se dégage des paroles du réalisateur-acteur, donne un parallélisme étrange avec les contes de fées. C'est bien là que le film trouve sa place dans le genre de l'étrange, quand Antoine Blanchard se trouve à sa fenêtre, attendant son prince charmant (tendez bien l'oreille, et vous allez entendre une référence au miroir de Blanche Neige).



Autre élément fantasmagorique et qui est récurrent tout au long de "J'aimerais J'aimerais", ce sont les flashs : du sang, un couteau, comme des éléments de quelque chose de fatal. C'est sous le signe de la fatalité, provoquée par cet élément que l'on nomme la passion, que le réalisateur place son histoire, qui, rappelons-le avant d'être un film était une chanson. S'il réussit à faire passer les sentiments qu'il souhaite que nous ressentions, il lui reste néanmoins à s'affirmer en tant que réalisateur à part entière, et à trouver sa propre manière de mettre en image. En tout cas, voilà un premier essai intéressant.

Pour acheter le dvd du film qui sort à la vente le 20 juillet 2007:

http://www.adventice.com/store/detail/29444/j_aimerais_j_aimerais.html?qid=81467&sessid=c




Sites officiels:
http://dvdjaimeraisjaimerais.blogspot.com/
http://www.myspace.com/jaimeraisjaimerais




Dans le meme genre :

STATROSS LE MAGNIFIQUE


Du même réalisateur :

OCCIDENT - STRATROSS LE MAGNIFIQUE