RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.4
(5 votes)
L'agent spécial Alexander Connor est envoyé pour enquêter sur une maison d'où une femme appelée Sandra a fait de nombreux appels au 911. Les choses deviennent plus compliquées que prévu pour l'agent Connor car il se trouve qu'il doit également sauver un policier qui a répondu à l'appel 24 heures plus tôt. Bientôt, l'agent Connor découvrira un secret horrible : Sandra est l'un des donateurs de LUMEN CORPORATION et a consacré sa maison à la société. Une maison qui a été transformée en un laboratoire de recherches pour des expériences atroces réalisées sur des êtres humains.



La boîte de production Necrostorm revient avec un nouveau métrage intitulé "Suite 313", mêlant une nouvelle fois l'angoisse et le gore comme ils l'avaient fait avec "Hotel Inferno".

Ressemblant fortement à ce dernier, la caméra se situe cette fois-ci juste à côté du personnage principal à la manière d'un jeu vidéo. Nous le suivrons dans les couloirs sombres d'un bâtiment mystérieux qui s'avère être à priori un laboratoire de recherches pour le moins inquiétant. Constamment en contact avec celle qui a donné l'alerte, il fera une série de rencontres qui le mènera dans une descente aux enfers.



Malheureusement l'écriture et le développement scénaristique tiennent sur plusieurs incohérences... Pourquoi n'envoyer qu'un seul agent alors que le précédent s'est justement fait tué ? Pourquoi parle-t-il si fort dans les couloirs vides alors que le danger le guette ? Pourquoi ne réagit-il pas face aux apparitions spectrales ou face à un individus menaçant ?
Sa première rencontre sera celle d'un homme masqué complètement désorienté et possédé par la folie meurtrière. L'agent Connor ne tente pas de communiquer avec lui et l'observe faire des allers-retours dans la chambre sans même se mettre en situation de défense. Néanmoins, l'homme mystérieux en question est plutôt angoissant.

Mais ce qui deviendra vite redondant, ce sont les va-et-vient de notre personnage principal dans l'appartement pourtant ensanglanté où git un cadavre sur le sol du salon... Ayant l'impression de ne pas savoir où aller, il se dirige régulièrement dans la cuisine avant de revenir dans le salon, puis la chambre et inversement tout en restant en communication avec la femme en détresse.

Une fois les moindres recoins visités et l'homme malfaisant abattu à coup de fusil à pompe en pleine face, l'agent parcourra les couloirs tantôt lumineux tantôt sombres du bâtiment jusqu'à atteindre la victime encore vivante au milieu de cette atmosphère sordide.

En effet, le travail sur l'ambiance est très réussi et certains moments de tension possèdent leur efficacité, bien que les jump-scares échouent quasiment tous dans leur but de terroriser.



Au final, le climat de l'environnement sera le gros point fort du film qui tombe souvent dans la simplicité scénaristique. Certes, certaines découvertes de morceaux de corps humains causeront un effet de surprise enthousiasmant, mais le film retombera vite dans son parcours habituel de la visite des lieux qui laissera un sentiment d'impatience au spectateur s'attendant à un massacre bourrin comme souvent vu dans les productions Necrostorm. Ici, l'épouvante prend le dessus sur le gore (bien que certaines séquences éclaboussent littéralement vos écrans).

Cette manière de gérer la mise en situation inconfortable du personnage et de jouer sur la suggestion rappelle de nombreux jeux vidéos d'horreur sans pour autant avoir le même impact. Après une apparition spectrale ressemblant fortement à Brandon Lee de "The Crow", ce sera au tour d'une nonne possédée de venir défier l'agent Connor. Une rencontre étonnamment brutale qui livrera les meilleures séquences du film sans pour autant arriver à la hauteur de la série de massacres de "Hotel Inferno".
Un croisement entre ce dernier et le baclé "Judy", "Suite 313" n'est qu'un petit film distribué pour l'attente du prochain splatter colossal et démentiel "Hotel Inferno 2".

Pas dépourvu de qualités, mais assez de défauts et de longueurs pour décevoir les amateurs d'action.
En revanche si vous acceptez de rentrer dans l'ambiance et que vous vous laissez prendre au jeu dans un enchaînement de démonstrations surnaturelles et sanguinolentes sans que l'excès fasse partie cette fois-ci du cahier des charges, alors vous aurez quand même quelques bons moments d'attractivité dans ce petit train fantôme très sanglant et bien plus honorable que la majorité des productions Blumhouse.

La tension montera à crescendo dans le dernier quart-d'heure, le gore s'invitera plusieurs fois à la fête et de belles images glauques viendront sauver les quelques instants de remplissages. Dommage que tout se termine sur un petit twist déguisé en jump-scare prévisible car "Suite 313" a un certains charme et dégage un potentiel qui aurait pu être mieux exploité.



Peut-être "Suite 313" est-il trop court (seulement 63 minutes) pour satisfaire le public habituel des productions Necrostorm qui restera certainement sur sa faim même après quelques bonnes séquences plaisantes.

En tout cas, le film se laisse regarder tranquillement et dans des conditions nécessaires. Une charmante tentative d'Aaron Pederis dans le mélange du gore et de l'épouvante qui ne laissera cependant pas une trace indélébile dans nos têtes d'assoiffés de sang.








Du même réalisateur :