RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Hugo Fregonese

Scénariste
Barré Lyndon, Robert Presnell Jr.

Date de sortie
1953

Genre
tueurs fous

Tagline


Cast
Jack Palance
Constance Smith
Byron Palmer
Frances Bavier


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Lionel Newman

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
1888. Dans la soirée précédant le troisième meurtre de Jack l'éventreur, un pathologiste nommé Slade prend pension dans le grenier aménagé de la famille Harley. Très vite, la maîtresse de maison soupçonne ce nouveau locataire d’être le tueur au scalpel qui sème la terreur dans les rues de Londres. Lily, nièce de cette dernière, se sent irrésistiblement attirée par le nouveau venu. Ses jours sont-ils en danger ?



L'AVIS : /b>

Si vous êtes fervents lecteurs de ce blog, le scénario ci-dessus doit vous être familier et vous rappelez une précédente chronique, celle du film réalisé par John Brahm en 1944, Jack l'éventreur, édité par Rimini Editions. Une histoire absolument identique (en apparence) puisque L'étrange Mr. Slade en est un remake et a également pour base le roman "The Lodger" de Marie Belloc Lowndes. C'est le réalisateur argentin Hugo Fregonese qui se voit chargé d'adapter pour la quatrième fois le roman de Lowndes, après Alfred Hitchcock, Maurice Elvey et John Brahm. Et L'étrange Mr. Slade ne démérite pas face à ses prédécesseurs. L'ambiance mystérieuse des rues de Whitechapel est parfaitement restituée, la peur que ressentent les femmes seules la nuit ou les prostituées est bien retranscrite, les rues sont baignées par le brouillard et même si la police est présente dans la ville, on sait que le tueur peut frapper n'importe où, n'importe quand et n'importe qui.



La mise en scène reste classique mais fait le job, jouant sur les codes du film noir, sans jamais s'aventurer vers l'épouvante Les meurtres ne sont en effet jamais montrés, il en va de même pour les victimes, seulement décrites par les policiers. S'il est impossible de ne pas penser au film de John Brahm en visionnant L'étrange Mr. Slade, tant les décors et certaines scènes semblent provenir directement de son Jack l'éventreur, on apprécie qu'Hugo Fregonese ait apporté quelques modifications tout de même à l'histoire. Et le principal changement n'est pas des moindres puisqu'il s'agit de la cause amenant monsieur Slade a commettre ses meurtres. Dans L'étrange Mr. Slade, le tueur a une raison encore plus personnelle que celui du film de John Brahm d'en vouloir aux chanteuses de cabaret et aux filles de petites vertus. Une modification qui apporte encore plus de profondeur à ce curieux personnage, interprété chez Hugo Fragonese par l'excellent Jack Palance.



L'acteur n'est pas encore la star qu'il deviendra dans quelques temps mais il en impose déjà ici, mettant bien en exergue la dualité qui l'anime. On lui préférera tout de même la composition halluciné de Laird Cregar dans le film de John Brahm mais sa prestation reste digne d'intérêt. La ravissante brunette Constance Smith, qui interprète la chanteuse Lily, retrouve le tueur de Whitechapel pour la seconde fois puisqu'elle faisait partie du casting d'un film de 1950, Room to Let, qui relatait également ses méfaits. Dans le film de Fragonese, elle donne de la voix et nous propose de jolis numéros dansants façon French Cancan, nous laissant admirer ses belles et longues jambes.



Tout comme dans le film de John Brahm, cette jolie artiste de cabaret va trouver du charme à ce drôle de locataire qui vit dans le grenier sans se douter le moins du monde de qui il est réellement. Au final, L'étrange Mr. Slade est un film d'ambiance plutôt bien troussé et qui n'a pour seul défaut de succéder au film de John Brahm et de s'en rapprocher un peu trop. Hormis cela, on passe un bon moment avec Jack Palance et Constance Smith, le film restant divertissant et plaisant à regarder.


Disponible en DVD chez ARTUS FILMS