RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)


Genre
aventure

Systeme
GameCube

Developpeur
Nintendo

Annee
2001

Votre note: -
Moyenne: 4.5
(2 votes)


Luigi a gagné un manoir !
La mauvaise nouvelle, c’est qu’il est rempli de fantômes… et Mario semble en être prisonnier…



AVIS :

Petite révolution au moment du lancement de la GameCube : pas de Mario à l’horizon ! Au contraire, c’est cette fois son frère Luigi qui est chargé de porter la sortie de la console, tandis que le plombier à la casquette rouge, qui reviendra plus tard dans Super Mario Sunshine, se contente d’un rôle secondaire puisqu’il sera prisonnier de ce manoir hanté. Un changement de rôle qui m’a réellement fait plaisir, ayant toujours été plus fan du plombier vert que du rouge !

Luigi’s mansion, c’est donc l’association improbable entre l’univers Nintendo, "Resident Evil" et "S.O.S. Fantômes". Car l’immense bâtisse rappelle de façon assez évidente celle située dans la forêt de Raccoon City. On retrouve d’ailleurs la progression particulière du survival-horror de Capcom avec la nécessité de trouver des clés afin de débloquer de nouvelles pièces. Mais ici, point de zombies, mais des fantômes.
En effet, Luigi va devoir affronter un nombre conséquent de spectres, des souris et chauve-souris fantômes aux apparitions plus classiques, ainsi qu’une cinquantaine de Boos (les fantômes blancs récurrents de l’univers Mario) et des revenants plus particuliers qui sont autant de mini-boss avec une personnalité, un physique et des points faibles qui leur sont propres.



Pour affronter ces fantômes, Luigi dispose de l’invention du professeur K. Tastroff : l’Ectoblast 3000, un aspirateur à fantômes ! Couplé à la lampe torche du plombier, il nous permettra d’aspirer les fantômes et de les capturer, mais aussi de souffler sur les ennemis grâce à des pouvoirs de feu, d’eau ou de glace qui constituent parfois l’unique faiblesse de certains spectres. La chasse aux fantômes demande une bonne coordination des sticks directionnels, et prouve une nouvelle fois le talent de Nintendo au niveau des mécanismes de gameplay et de l’utilisation des possibilités de la manette.

Luigi’s mansion profite de la puissance de la GameCube pour mettre en place une ambiance réussie, grâce notamment à un visuel remarquable (les effets de lumière sont superbes) et la possibilité d’aspirer un peu tout et n’importe quoi avec l’Ectoblast. Dans cette aventure horrifique tout public, on s’amuse plus qu’on ne frissonne, le personnage de Luigi, plus peureux que son frère, fredonnant par exemple le thème musical pour se rassurer ou appelant son frère à l’aide avec une voix dont le timbre dépend directement de l’énergie qui lui reste !



Le jeu comporte néanmoins quelques défauts assez gênants, dont le principal est la durée de vie, très faible (quelques heures suffiront pour en faire le tour) et une quête assez banale qui finit par rendre la chasse aux fantômes assez répétitive et lassante. Néanmoins, Luigi’s mansion reste un jeu d’aventures très sympathique, dont l’ambiance légèrement horrifique pourra plaire aux jeunes comme aux moins jeunes, et qui constitue une alternative intéressante aux éternels jeux de plate-forme mettant en scène Mario. Et puis, comme je suis fan de Luigi depuis ma plus tendre enfance…

5/6 - Steeve Raoult