RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Richard E. Cunha

Scénariste
Frank Hart Taussig, Ralph Brooke

Date de sortie
1958

Genre
monstres

Tagline


Cast
Ed Kemmer
Sally Fraser
Bob Steele
Morris Ankrum
Buddy Baer


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Albert Glasser

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
Les habitants de la petite ville de Pine Ridge sont inquiets depuis que du bétail a été retrouvé mutilé et que l'un des leurs, Harold Banks, a été retrouvé sauvagement assassiné. Les incidents ont lieu dans la région montagneuse baptisée Devil's Crag et le shérif ne veut plus que personne ne s'y rende pendant son enquête. Il soupçonne le géologiste Wayne Brooks, qui mène ses recherches à Devil's Crag. Ce dernier fait la connaissance du professeur Cleveland et de sa fille Janet. Cleveland est archéologue et il désire se rendre dans la région afin de retrouver les ossements d'anciens conquistadors espagnols, et notamment ceux du terrible Vargas, surnommé en son temps "le diable géant". Le shérif ne voit pas d'un bon œil cette expédition. Sur place, Cleveland, Janet et Wayne Brooks découvrent effectivement d'anciennes armures de conquistadors ainsi que des squelettes. Un violent orage les pousse à rentrer au campement. Ils ignorent que Vargas est toujours vivant quelques 500 ans après sa supposé mort. Le géant espagnol va récupérer son ancienne armure de conquistador et causer bien du souci aux trois chercheurs...



L'AVIS :

Le réalisateur Richard E. Cunha n'est pas un nom inconnu pour qui s'intéresse au cinéma fantastique et en particulier aux "Craignos Monsters", ces petites séries B sans budget qui fleurissaient dans les années 50/60. On doit à Richard E. Cunha quelques perles du genre, comme "She Demons", "Missile to the Moon" ou "Frankenstein's Daughter" par exemple. Giant from the Unknown est sa seconde réalisation. Datant de 1958, ce film peu connu aurait été tourné, selon les dires du réalisateur lui-même, en six jours et pour un budget avoisinant les 54,000$. Tout comme les trois autres films précités d'ailleurs. Un vrai "low-budget" donc, ce qui n'empêche pas le film, au final, de s'avérer plutôt agréable et divertissant. J'ai même été assez surpris par le soin apporté au jeu des acteurs, qui sont tous bons et tirent Giant from the Unknown vers le haut.



Même s'il n'y a pas des dizaines de rebondissements à la minute, cette recherche de vestiges antiques est bien mise en scène, s'avère intéressante, et la relation qui se crée entre les trois personnages principaux participe à l'attrait de cette modeste production qui satisfera les nostalgiques et les aficionados de ces petites séries B 50's au charme suranné. Dans le rôle de Wayne Brooks, on trouve Ed Kemmer, qui interprète donc ce personnage sympathique, aimable et serviable. Sorte de gendre idéal, on a un peu de mal à comprendre pourquoi il est la cible du shérif qui n'a pas l'air de le porter dans son cœur. Ce brave géologue tombera évidemment amoureux de Janet, jolie blondinette jouée par Sally Fraser, qu'on a vu dans "It Conquered the World", "War of Colossal Beast" ou "The Spider". Elle est l'élément charme du film et son naturel sied parfaitement à son personnage. Comme dans tous films de monstres qui se respectent, elle deviendra "demoiselle en détresse" vers la fin du film, capturée par notre conquistador géant, et lancera à nos oreilles quelques doux cris de terreur assez efficaces. Dans le rôle du professeur Cleveland, on trouve Morris Ankrum, acteur à l'impressionnante filmographie (plus de 270 participations!), qui parvient à rendre crédible son personnage d'archéologue passionné par les conquistadors et par le terrible Vargas. Ce dernier, censé être la vedette de Giant from the Unknown, est joué par Buddy Baer. Acteur de grande taille (plus de 2m), il a souvent eu des rôles de géants, comme dans "Quo Vadis" (1951) ou "Jack et le haricot magique" (1952).



Si le titre du film de Richard E. Cunha n'est pas mensonger, puisque Buddy Baer est effectivement bien plus grand que le reste du casting, il ne faut pas s'attendre non plus à un géant réellement géant, si vous voyez ce que je veux dire. Il n'y a aucun effet d'optique ou d'effet-spéciaux dans le film qui ferait de ce méchant conquistador un monstre de la taille de King Kong par exemple. Un détail qui pourra amener une petite déception chez le spectateur s'attendant à voir un monstre de la taille d'un immeuble. Par contre, le maquillage de notre géant, sommaire mais réussi, a été conçu par un certain Jack Pierce, vous savez, le monsieur qui a transformé Boris Karloff en créature de Frankenstein dans les années 30 ! Rien que ça ! Une fois son armure de conquistador retrouvé, Vargas va semer la terreur alentour, commettre quelques meurtres et devenir la proie du shérif et des habitants qui ne veulent pas de sa présence et on les comprend. Pour qui a suivi le film de manière consciencieuse, on notera un léger paradoxe dans le déroulement du récit, puisque dès le début, les natifs de la région se plaignent du massacre de leur bétail et de la mort d'un des leurs, incidents dramatiques qui, en toute logique, ont du être commis par Vargas le géant.



Petit problème, celui-ci ne se réveille qu'au milieu du film ! Un petit souci de cohérence pas bien méchant mais qu'il faut tout de même signaler. A moins qu'il ne retourne pioncer dans son lit de roche calcaire entre chaque attaque ? Ça serait surprenant mais après tout, tout est possible dans l'univers des B-Movies même si ce n'est jamais dit. En tout cas, une chose est sûre : contrairement à ce que proclame l'affiche originale du film, notre géant ne vient pas "d'un autre monde" ! Ah ces arguments publicitaires, ils n'ont jamais peur d'en faire trop pour attirer le spectateur ! Quoiqu'il en soit, Giant from the Unknown est un mélange de film d'aventure, de science-fiction et d'épouvante qui fonctionne bien. Sans être génial, innovant ou spectaculaire, il parvient à maintenir un intérêt constant et se regarde sans déplaisir aucun, rappelant à notre bon souvenir les films de "La Dernière Séance"....

Disponible en DVD chez BACH FILMS (avec La Bête de la Caverne Hantée en film bonus)






Du même réalisateur :

FILLE DE FRANKENSTEIN - LA