RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
James Lovegrove

Editeur
Bragelonne

Date de sortie
2018

Nombre de pages
360

Langue
français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 5
(1 vote)


Automne 1880. Le Dr John Watson rentre d’Afghanistan. Blessé et prêt à tout pour oublier son passé, Watson voit sa vie changer lorsqu’il rencontre Sherlock Holmes. Le détective enquête sur une série de décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell. Des victimes qui semblent mortes d’avoir été affamées pendant des semaines ont été retrouvées, alors qu’elles ont été vues en bonne santé à peine quelques jours plus tôt. Holmes établit un lien entre les morts et un sinistre baron de la drogue qui cherche à étendre son empire criminel. Cependant, Watson et lui sont bientôt obligés d’admettre que des forces sont à l’œuvre dont la puissance dépasse l’imagination. Des forces que l’on peut invoquer, à condition d’être assez audacieux ou assez fou…

L'AVIS :

Faire cohabiter l'univers de Lovecraft avec celui d'Arthur Conan Doyle, tel est le pari que s'est donné le romancier James Lovegrove, fan de ces deux univers et qui a eu la brillante idée de créer trois aventures du mythique Sherlock Holmes dans lesquelles ce dernier sera confronté aux créatures indicibles créées par le maître de Providence, le génial H.P. Lovecraft.

Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell est donc le premier roman de la trilogie "Les Dossiers Cthulhu", dont les deux premiers volumes sont déjà disponibles en France, édité avec maestria par l'éditeur Bragelonne. Maestria parce que l'objet en lui-même mérite un achat, quant bien même le contenu serait médiocre. Couverture magnifique et pages "en or" donnent en effet à cet ouvrage un aspect esthétique absolument sublime qui donne envie de se plonger à l'intérieur et de découvrir si le contenu est à la hauteur du contenant.

Rassurez-vous, la réponse est un énorme OUI. James Lovegrove est passionné par les histoires du détective de Baker Street tout comme il connaît très bien les textes de Lovecraft. Avec Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell, il parvient à retranscrire le style d'Arthur Conan Doyle avec un remarquable brio et on a réellement l'impression de lire un ouvrage inédit de ce fameux auteur.

Comme tout enquête de monsieur Holmes, cette dernière nous est présentée par le bon docteur Watson, qui avoue en début de pages ne plus pouvoir garder ces enquêtes inédites secrètes tant leur poids lui pèse sur la conscience. Une entrée en matière ingénieuse qui nous donne envie d'en savoir plus.

La suite est franchement bien amenée, l'inter-connexion entre l'univers de Sherlock Holmes et le bestiaire Lovecraftien se fait petit à petit, de manière progressive mais haletante et on meurt d'envie de savoir qui (ou quoi) commet ces horribles meurtres à Shadwell. On assiste également à la première rencontre entre Holmes et le docteur Watson mais aussi entre Holmes et son ennemi de toujours, Moriarty ! Ce passé inventé par James Lovegrove est des plus séduisants et mérite toute l'attention des fans de Sherlock Holmes, qui, s'ils sont ouvert d'esprit, apprécieront grandement de voir leur personnage favori être confronté à de nouvelles croyances, des mondes mystérieux et ésotériques ainsi qu'à des créatures terrifiantes et dangereuses.

Enquête mystérieuse, occultisme, action, réflexion, cultistes, Grands Anciens, opium, folie et Necronomicon se mélangent donc dans une très bonne alchimie et ce qui aurait pu être une idée catastrophique devient bel et bien, grâce au talent de conteur de James Lovegrove, une idée originale et terriblement rafraîchissante, cette histoire disposant de suffisamment de rebondissements et d'intrigues palpitantes pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin.

Vivement la suite, intitulée Sherlock Holmes et les monstruosités de Miskatonic


5/6 - Stéphane Erbisti