RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Yohei Fukuda

Scénariste
Michitaka Okada

Date de sortie
2010

Genre
Survival

Tagline


Cast
Shoichi Matsuda
Atsushi Ishino
Mika
Hajime Namikawa
Takuya Motono...


Pays
Japon

Production


Musique
Wanogen

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 1
(1 vote)
Des psychopathes ont mis en place un jeu sur le Web dont l’objectif est simple : emprisonner des personnes choisies manifestement au hasard pour ensuite les confronter à des jeux dont les perdants se feront assassiner sur le champs.



L'AVIS:

Attelons-nous aujourd’hui à ce fameux "death tube", film japonais surfant sur la vague des "saw" like et nous présentant ici un concept certes vu et revu mais nous préservant son petit lot de surprises !

Le hic ici c’est que le mot « surprise » peut tout aussi bien être utilisé pour traduire quelque chose de positif comme quelque chose de négatif... Ici malheureusement les « surprises » dont je vous parle ne sont pas forcément celles auxquelles je m’attendais...
Et pourtant votre rédacteur aurait dû se méfier mais, une fois de plus, trouver un film dans le circuit « nozien » à moins d’1€ nous pousse à croire que nous avons de nouveau fait là une bonne affaire (en fait, seul Noz en fait une en nous refourguant ce type de produit...). La jaquette par ailleurs quelque peu racoleuse nous pousse une fois de plus à croire que nous avons entre les mains un produit sympathique, même si selon moi la mention « par les producteurs de "grotesque" » n’est en rien un gage de qualité, ayant moi-même trouvé le film bien trop surestimé.

Le Japon nous a habitué à bien mieux, c’est certain (sadisme, cruauté, barbarie, déviance... Nous n’avons plus rien à leur apprendre en la matière). Mais allons tout de même décortiquer ce "death tube" car nous ne sommes pas ici dans l’unique but de vous présenter de bons films. Non, nous nous devons également de vous prévenir de la médiocrité de certains...



Comme dit plus haut, nous retrouvons ici le concept (certes quelque peu modifié) de ce qui fait la singularité des "saw" like, à savoir emprisonner des gens pour les soumettre à des jeux mortels.
Le problème ici est que tout est très mal exploité, du scénario au casting en passant par la réalisation en elle-même et la qualité de l’image (horrible). Autant vous dire qu’il ne reste visiblement pas grand chose à sauver de ce long-métrage si peu connu par chez nous (et je comprends aujourd’hui pourquoi...)

Le principal souci avec "death tube" réside dans ces fameux « jeux » auxquels sont confrontés nos malheureux protagonistes. En effet, dans cette catégorie de films s’apparentant à l’illustre modèle "saw", tout film peut être facilement repêché s’il présente un minimum d’intérêt dans son sadisme et la cruauté/inventivité de ses épreuves. Or, ici les jeux s’apparentent plus volontiers à ce que nous pourrions trouver dans les jeux télé débiles proposés par la télévision nipponne (ou même chez nous chez un certain Arthur les vendredi soirs...) : des jeux puérils sans réel intérêt (faire du hula hoop pendant un temps donné sans que le cerceau ne touche terre, tourner autour d’une batte de baseball pour ensuite rejoindre un point B sans se casser la binette...) qui inévitablement réduisent à néant le côté oppressant et sadique du film.

Une ambiance quasi réduite au néant, une angoisse volatilisée dès les premières minutes de scénario... Mais le pire dans tout ceci est que "death tube" est affreusement lent dans sa narration et bien trop long (2h) pour ce qu’il a à nous proposer.
Un scénario vu et revu mais qui ne semble nullement vouloir se singulariser, des jeux débiles à souhait, sans oublier un manque de crédibilité flagrant (tous ces gens qui regardent ce « spectacle » en ligne ne pensent-ils tout simplement pas à prévenir la Police ?) et des acteurs/actrices fort mauvais(es) : cela fait beaucoup pour tenir deux heures devant son écran...



Car oui, nous n’en avions pas encore parlé jusque là mais le casting est réduit à l’amateurisme le plus affligeant possible. Aucune empathie ne se fait ressentir face à ces interprétations médiocres (j’ai d’ailleurs testé dans un second temps la VF tout simplement calamiteuse...), parfois ponctuées de musiques risibles (histoire d’en rajouter une petite couche). Un jeu d’acteur bien vilain qui ne vient pas sauver le moindre meuble.

Et nos tortionnaires dans tout cela ? Hé bien nous avons ici des vilains méchants déguisés en gros Pokemon jaunes (ce qui nous informe quelque peu sur l’esprit décalé de nos kidnappeurs mais qui vire rapidement au grand n’importe quoi...)

Et même si l’aspect « gore » vendu sur la jaquette racoleuse ne sera jamais perçu (non non...), nous pouvons toutefois affirmer (si si !!!) que la situation s’améliore quelque peu en seconde partie lorsque la méfiance commence à se faire ressentir au sein des protagonistes. Manipulation, méfiance, tromperie... La tension et le mystère s’installent au sein des survivants mais malheureusement trop tardivement : le soufflé retombe rapidement car tout film a une fin et il était temps pour l’équipe du film de mettre un point final à notre histoire (au moment même où l’intrigue montrait quelque chose d’intéressant...).



Alors une question nous reste en tête après le visionnage de "death tube" : Mais qui a été le plus torturé ici ? Les protagonistes dans ce huis-clos désastreux ou le spectateur devant son téléviseur ?
Nous aimons être critiques chez horreur.com mais il est vrai aussi que parfois nous regrettons de ne pas avoir laissé un film dans le bac aux « bonnes affaires » où on l’a trouvé...
« Allô Noz ? Vous reprenez les films achetés quand ils sont mauvais ? »...








Du même réalisateur :