RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(2 votes)
Lucas et Chloé, deux joueurs passionnés, décident de participer à "Paranoia" un Escape Game, considéré comme le jeu ultime. Après avoir résolu une première énigme, ils se rendent dans un hôpital psychiatrique abandonné, perdu dans la forêt. C'est là que va se jouer la finale du jeu. Quatre autres participants les attendent. Ils se rendent vite compte qu'un seul en sortira vivant...



L' AVIS :

Le romancier Franck Thilliez est l'une des valeurs sûres des amateurs de thrillers et de romans policiers. En 2007, son roman "La Chambre des Morts" a été adapté au cinéma par Alfred Lot. Depuis, on ne compte plus les adaptations de ses romans pour le cinéma ou la télévision. Il écrit en 2013 Puzzle, qui, fort de son succès auprès des lecteurs, se voit adapter en bande-dessinée en 2016 puis en film en 2019. Rebaptisé "Play or Die", le film est mis en scène par Jacques Kluger, dont c'est la première réalisation. On trouve au casting pas mal d'inconnus, comme Charley Palmer Rothwell, Daphné Huynh, Hippolyte de Poucques, Thomas Mustin ou Marie Zabukovec pour les personnages principaux. Petite exception, la jolie française Roxanne Mesquida, qui joue Chloé, et qu'on a vu dans "Sheitan", "Rubber" ou le très bon film de vampires "Kiss of the Damned" entre autres.



Comme vous l'avez lu dans le résumé du film, Play or Die surfe sur le phénomène des Escape Game, ces salles de jeu à taille humaine dans lesquelles les participants se retrouvent enfermés et doivent résoudre des énigmes afin de trouver des codes et autres indices leur permettant de poursuivre l'aventure et de trouver la porte de sortie. En 2018, on dénombre plus de 640 espaces de jeux sur notre territoire pour environ 1500 scénarios différents ! Le début du film nous présente Lucas (Charley Palmer Rothwell) qui reçoit la visite de son ex-petite amie Chloé. Cette dernière lui annonce que le jeu Paranoia arrive à son terme et que la grande finale va avoir lieu, avec pour récompense 1 millions d'euros pour le vainqueur. Un jeu responsable de leur séparation mais devant l'insistance de Chloé, Lucas cède et se replonge dans ce monde d'énigmes et de réflexion dont il est passé maître. Avec avoir résolu la première partie du jeu, qui les conduit à une rave party, Lucas et Chloé accèdent enfin au dernier lieu de Paranoïa : un gigantesque hôpital psychiatrique désaffecté, transformé pour l'occasion en un Escape Game géant. Avec d'autres candidats, Lucas et Chloé vont devoir se sortir de situations peu anodines, qui vont s'avérer même dangereuses, voire mortelles ! C'est tout l'intérêt de "Play or Die" d'ailleurs, d'avoir mélanger le concept de l'Escape Game avec celui de l'univers de la saga "Saw" (et même un peu celui de "Silent Hill", avec ses deux infirmières jumelles) ! Car les énigmes proposées ressemblent plus à des pièges qu'à un simple jeu : attachée à un lit, Chloé voit par exemple un plafond composé de couteaux aiguisés descendre vers elle et un compteur se déclencher, ne laissant donc que très peu de temps à Lucas pour trouver la clé de l'énigme et éviter à son amie de mourir transpercée de part et d'autre ! D'autres joyeusetés de la sorte attendent les participants, qui ne savent plus à quel sein se vouer et ne s'attendaient pas à mettre leur vie en jeu dans ce jeu qui n'a plus l'air d'en être un !



D'autant qu'une autre menace semble planer sur eux quand Lucas et Chloé découvre une des participantes avec un tournevis enfoncé dans le crâne ! En plus des énigmes tordues et funestes proposées dans l'Escape Game, il semble qu'un tueur se soit également invité à la partie ! Ou bien serait-ce un des participants qui s'amuse à éliminer ses petits adversaires pour être sûr de remporter la mise ? "Play or Die" mixe donc plusieurs influences, virant progressivement du thriller malsain au slasher jusqu'à son final dont on se doute qu'il sera composé d'un twist, d'un retournement de situation qui viendra remettre les pendules à l'heure et expliciter les indices fournis au spectateur au fur et à mesure de la progression du film. Un twist qu'on sent venir quand même à des kilomètres si on a l'habitude de voir des films de ce genre mais qui possède sa petite efficacité, surtout lors des ultimes images, bien glauques et référentielles. Pour son premier film derrière la caméra, Jacques Kluger fait de son mieux pour ne tenir en haleine et nous offrir des séquences fortes en émotions (l'horrible arrachage de dents par exemple). Sa mise en scène est correcte et fait le job la majeure partie du temps.



Si on peut trouver que la résolution de certaines énigmes est parfois tirée par les cheveux (la partition de piano), l'explication finale apporte de la crédibilité à l'ensemble. Reste que tout n'est pas parfait dans Play or Die. Personnellement, j'ai eu du mal à accrocher à la prestation des acteurs, que j'ai trouvé un peu terne et sans grande consistance. Le suspense fonctionne mais il manque tout de même d'ampleur. Les personnages secondaires ne sont pas vraiment traités et ne semblent être là que pour devenir des victimes et apporter son petit lot de morts violentes. Le rythme n'est pas non des plus incisifs et ça pêche un peu à ce niveau parfois. Mais il y a tout de même de bonnes choses à retenir et en soit, Play or Die n'est pas déplaisant. N'ayant pas lu le roman de Franck Thilliez, je ne sais pas si Jacques Kluger en a fait une bonne adaptation. En tout cas, pour un premier film, Belge de surcroît, il n'y a rien de déshonorant, on est dans la moyenne pour cette oeuvre que son réalisateur décrit comme un croisement entre "Shutter Island" et "Get Out" !

La bande-annonce :



Disponible en VOD et DVD chez M6 VIDEO






Du même réalisateur :