RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Seth Holt

Scénariste
Jimmy Sangster

Date de sortie
1961

Genre
thriller

Tagline


Cast
Susan Strasberg
Ann Todd
Ronald Lewis
Christopher Lee
Fred Johnson


Pays
Angleterre

Production


Musique
Clifton Parker

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 5
(3 votes)
Penny Appleby, jeune femme paralysée et condamnée au fauteuil roulant, revient dans sa demeure familiale située sur la Côte d'Azur après la disparition de son père. Accueillie par Jane, sa belle-mère, et épaulée à chaque instant par Bob, le chauffeur de la famille, voici qu'elle commence à avoir d'épouvantables visions : elle se met à voir le cadavre de son père dans différents endroits de la demeure, lequel disparaît aussitôt…



L'AVIS :


Il n'y a pas que de l'horreur à la Hammer, cette célèbre firme britannique qui a redoré le blason du cinéma d'épouvante en réactualisant les grands mythes (Dracula, Frankenstein, la Momie...) avec de superbes films en technicolor. Même si c'est évidemment dans ce registre que la Hammer a connu ses heures de gloire, la firme a aussi produit des films de guerre, des films d'aventure, des films policiers, des comédies, des films de science-fiction et aussi des thrillers, dont certains sont franchement très bons, à l'image de ce Hurler de Peur qui mérite toute notre attention ! Le film a été réalisé en 1961 par Seth Holt, réalisateur peu prolifique car décédé à l'âge de 48 ans. Pour la Hammer, il mettra également en scène "Confession à un cadavre" en 1965 et "Blood from the Mummy's Tomb" en 1971, année de sa mort.



Si Seth Holt est bien le metteur en scène de Hurler de Peur, on peut tout de même dire que l'investigateur principal de ce projet est Jimmy Sangster, scénariste renommé qui eut un rôle à jouer capital à la Hammer à ce niveau, puisqu'il est responsable des histoires des meilleures productions de la firme. Il passera également derrière la caméra dès 1970 pour Les Horreurs de Frankenstein, Lust for a Vampire et Fear in the Night. C'est donc en 1961 qu'il rédige l'histoire machiavélique de Hurler de Peur; Une histoire qui lui tient vraiment à cœur et qu'il ne compte pas abandonner ou voir modifier lors de la phase de réalisation. Il va donc carrément demander à Michael Carreras, patron de la Hammer, d'être producteur du film, afin de garder un contrôle total sur ce dernier. Carreras accepte et le tournage débute sous la supervision de Sangster. Filmé principalement en décor naturel, en France (Villefranche, Antibes, Nice) mais également en studio pour quelques rares scènes en intérieur, Hurler de Peur a tout du suspense hitchcockien et il tire son épingle du jeu grâce au scénario riche en rebondissement de Jimmy Sangster, mais aussi de par son casting et sa superbe photographie en noir et blanc, due à Douglas Slocombe.



L'héroïne du film, Penny Appleby, est interprétée par la ravissante Susan Strasberg, sorte de sosie de Natalie Wood, et qui livre ici une composition de très grande qualité, interprétant toutes sortes d'émotions, passant de la joie à la tristesse, du doute à la terreur de manière toute à fait crédible. Ses cris d'effroi justifie à eux seuls le titre du film ! La pauvre jeune femme, paraplégique suite à une chute de cheval, passe sa vie dans un fauteuil roulant et a souffert dans sa jeunesse de trouble psychologique, trouble qui pourrait expliquer les visions d'épouvante dont elle est témoin. C'est d'ailleurs ce que lui expliquera un curieux médecin, le docteur Pierre Gerrard, qui est joué par l'énigmatique Christopher Lee. Un petit rôle secondaire pour l'acteur vedette de la Hammer mais qui profite pleinement à l'intrigue du film. Car Penny se voit entouré de plusieurs personnes qui doute de ses propos et même de sa santé mentale, qu'ils jugent fragile. Sa belle-mère (Ann Todd) semble particulièrement apprécier le docteur Gerrard et on se demande si elle est aussi gentille et attentionnée qu'elle le paraît ou si ce n'est qu'un jeu d’apparence. Bob, le chauffeur de la famille (Ronald Lewis), sera le seul qui tentera d'aider Penny, succombant aux charmes de la jeune femme, et on le comprend.



Tout l'intérêt du film est alors de savoir si la jeune handicapée est réellement folle, si elle est en passe de le devenir ou si on essaye de lui faire croire qu'elle est folle ! Dans la même catégorie, on pense au sublime Hantise de George Cukor avec Ingrid Bergman et Charles Boyer. Les films ont en effet des points communs et si vous avez apprécié le film de 1944, vous apprécierez tout autant Hurler de Peur. La mise en scène de Seth Holt est raffinée, le noir et blanc sublime et le jeu sur les contrastes nous rappelle les plus belles œuvres de Val Lewton ! Esthétiquement et visuellement très réussi, Hurler de Peur développe son machiavélisme par petites touches, nous met sur de fausses pistes, nous mène en bateau avec brio, et parvient à maintenir la tension sur la durée, avec des tas de retournements de situation lors des vingt-dernières minutes qui nous donnent bien du plaisir. Vraiment un thriller exemplaire, efficace, qu'on rangera aisément à côté des Diaboliques de Clouzot ou de Rebecca d'Hitchcock, tant il n'a pas à rougir face à ces deux concurrents.


Disponible en Médiabook DVD + BR + LIVRET chez ESC EDITIONS

Bonus :
- Présentation de la Hammer
- Analyse du film par Laurent Aknin






Du même réalisateur :