RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Cliquez pour noter..
Alors qu’il pensait faire la connaissance des amis de la belle Vanessa, Sebastian apprend très vite qu’elle est en réalité un vampire et qu’il vient de pénétrer dans l’une des cachettes de ses semblables. Comme si cela ne suffisait pas, la ferme dans laquelle ils s’étaient donnés rendez-vous se retrouve assiégée par des soldats venus exterminer nos monstres aux dents acérées...



L'AVIS:

Jason Flemyng est une tête bien connue des amateurs de cinéma. Après avoir joué entre autres dans des films tels que "Un cri dans l’océan", "Arnaques, crimes et botanique", "Snatch", "Bruiser", "From hell", "Atomik circus", "Abîmes", "La ligue des gentlemen extraordinaires", "Le fils de Chucky", "Layer cake", "Stardust, le mystère de l’étoile", "Mirrors", "L’étrange histoire de Benjamin Button", "Solomon Kane", "Kick-Ass", "X-Men le commencement", "Hanna", ou encore "La légende de Viy", notre britannique s’est également essayé à la réalisation et c’est aujourd’hui au tour de "Eat local", connu chez nous sous le titre "Le dîner des vampires" (pourquoi ce titre ?...), d’être chroniqué sur notre site Internet.

Alors que le film de vampires a toujours été un genre très apprécié par les amateurs de cinéma fantastique, Jason Flemyng s’est lancé dans l’aventure avec notamment une comédie horrifique mettant en scène nos monstres buveurs de sang.
La comédie vampirique : un sous-genre qui a déjà ses piliers parmi lesquels nous retrouvons par exemple les excellents "Le bal des vampires" de Roman Polanski, "Vampire, vous avez dit vampire ?" de Tom Holland ou encore "What we do in the shadows" (alias l’horrible titre français "Vampires en toute intimité") de Jermaine Clement et Taika Waititi et la saga des « Mr Vampire » de Ricky Lau. D’autres films n’ont malheureusement pas fait autant mouche avec leurs vampires amusants ("Blacula, le vampire noir" de William Crain, "Vampire, vous avez dit vampire ? 2" de Tommy Lee Wallace, "Lesbian vampire killers" de Phil Claydou, "Dracula, mort et heureux de l’être" de Mel Brooks, "Dark shadows" de Tim Burton, "Un vampire à Brooklyn" de Wes Craven et "Les dents de la nuit" de Stephen Cafiero et Vincent Lobelle) et ce "Le dîner des vampires" en fait partie.



Nous avions aimé le film "Arnaques, crimes et botanique" et Jason Fleyming aussi manifestement : ayant également œuvré sur ce dernier, il a réuni à nouveau certains membres du casting (Dexter Fletcher, Charlie Cox, Nick Moran et Nicholas Rowe) pour son "Eat local". Une spécificité qui n’aura pas échappé à l’éditeur du dvd français qui le vend de manière très explicite sur le verso de la jaquette.

Et pourtant, il faut bien l’avouer : ce fameux "Le dîner des vampires" n’est pas la comédie annoncée...
Alors oui, certaines situations prêtent à sourire (la découverte du contenu d’un réfrigérateur dans la ferme, les discussions autour des héritages...), tout comme certains personnages (la mamie vampire ou encore le fermier cannibale et tueur en série), mais au final on ne peut qu’éprouver quelques regrets...



Des regrets parce que le film ne pousse pas suffisamment loin son côté humoristique (les gags se font rares, d’autres font l’effet de pétards mouillés). Des regrets aussi parce que le scénario s’avère bien creux au final (il ne se passe quand-même pas grand grand chose ici : peu de péripéties, une impression de répétitivité navrante, des personnages tels que le couple de fermiers pas suffisamment exploités...). Des regrets encore car les effets spéciaux sont aux quasi abonnés absents (même si l’on soulignera quelques expressions faciales réussies où les visages de nos vampires laissent soudainement apparaître des crocs saillants, des veines noires prononcées et des pupilles dilatées).

Mises à part ces quelques déceptions, pourtant non négligeables, nous passons un bon petit moment en compagnie de cette petite bande de vampires, bien plus préoccupés par leurs héritages territoriaux que par le fait de déguster du sang bien frais et qui vont être soudainement chamboulés dans leur quotidien suite à l’arrivée de ces militaires qui jusqu’à présent leur foutaient la paix...
Le cadre colle également parfaitement au récit (une petite ferme isolée, une forêt menaçante environnante, une luminosité peu présente...), ce qui offre un réel petit plus au film.
Enfin, le casting est tout à fait convenable, chaque acteur faisant le job et chaque personnage ayant ses propres caractéristiques (le vampire roublard, le militaire aux idées bien arrêtées...) qui vont impacter le scénario et permettre quelques altercations verbales ou physiques bienvenues dans cette intrigue pourtant très légère.



Au final, nous ne pouvons cacher notre déception devant ce "Eat local" qui loupe en partie le coche. Quelques bonnes idées, des personnages sympathiques et hauts en couleur pour certains d’entre eux, mais malheureusement un scénario tout simplement pas à la hauteur du potentiel initial... Un manque de rebondissements, une sensation de répétitivité dans cette intrigue creuse et un côté humoristique pas suffisamment exploité.
Alors oui l’introduction est sympathique tout comme le final est original mais entre les deux on s’ennuie quand-même un peu... Vraiment dommage...

Teaser :










Du même réalisateur :

DINER DES VAMPIRES - LE