RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Quarxx

Scénariste
Quarxx

Date de sortie
2019

Genre
extraterrestres

Tagline


Cast
Jean-Luc Couchard
Melanie Gaydos
Zelie Rixhon
Thierry Frémont


Pays
France

Production


Musique
Benjamin Leray

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
Simon, quarantenaire, travaille à l'usine et vit reclus dans une ferme décrépite. C'est un homme solitaire, en charge de sa sœur Estelle, lourdement handicapée à la suite d'un jeu qui a mal tourné dans leur enfance. Malgré ses remords et l'agressivité du monde environnant, Simon garde au plus profond de sa chair le secret espoir de sauver sa sœur en la libérant de la pesanteur terrestre. Et si leur salut venait des cieux ?



L'AVIS :

Artiste doué dans divers domaines, notamment la peinture et la photographie, Quarxx a toujours rêvé de cinéma. Dès 2006, il tourne des courts-métrages à l'univers décalé, comme Rasta-Kamikaze Bang-Bang, Zeropolis ou Nuit Noire. Alors qu'il prépare une exposition photo sur le thème de la mort, il se retrouve dans une morgue pour assister à une autopsie, celle de Véronique, 30 ans. Une femme qui vivait avec son frère, ce dernier ne parvenant pas à se faire à l'idée que sa sœur était morte. Il conserva son cadavre plus de trois semaines, dormant avec elle, s'occupant d'elle, comme si elle était toujours en vie. Une histoire macabre et déroutante, qui donna à Quarxx une idée de scénario pour son nouveau court-métrage, Un Ciel Bleu presque Parfait, qu'il tourne en 2016 et qui reçoit de nombreux prix et éloges dans les divers festivals où il est projeté. Un format court-métrage imposé par le manque de budget, Quarxx ayant d'emblée l'idée de réaliser un long-métrage. Suite au succès d'Un Ciel Bleu presque Parfait, les portes de divers producteurs s'ouvrent enfin à lui et il va pouvoir réaliser son rêve : tourner le long-métrage qu'il désirait à partir du scénario d'Un Ciel Bleu presque Parfait. Ce dernier étant une telle réussite, Quarxx ne se sent pas de retourner les mêmes séquences deux ans plus tard. Il décide alors d'intégrer la quasi totalité du court-métrage dans le long; Un travail néanmoins plus complexe que prévu puisqu'il a fallu recréer les lieux du court-métrage à l'identique et surtout, faire que la photographie soit équivalente à celle du court de 2016, un travail minutieux que le directeur de la photographie Antoine Carpentier a réussi haut la main.



Les 45 minutes d'Un Ciel Bleu presque Parfait s'intègre donc parfaitement aux scènes rajoutées de Tous les Dieux du Ciel, et permettent d'intensifier les relations entre les personnages emblématiques, d'en ajouter de nouveaux (dont l'excellente Zelie Rixhon qui joue la petite Zoé et qui aura un rôle réellement marquant et utile à la relation Simon/Estelle) et de mettre encore plus en avant la folie mentale du héros, Simon. Atypique dans le paysage du cinéma français, Tous les Dieux du Ciel l'est assurément. Oubliez les comédies franchouillardes à la noix qui polluent régulièrement les écrans et plongez dans cet univers au fort potentiel, qui mélange divers genres, le drame, l'insolite, la science-fiction, l'onirisme. Avec Tous les Dieux du Ciel, Quarxx malmène le spectateur, le sort de sa zone de confort, lui propose des séquences malaisantes qui marquent les esprits, le transporte dans une ambiance souvent étouffante, presque sordide, mais toujours emprunte d'une réelle poésie visuelle qui donne un intérêt supplémentaire à cette réalisation qui prouve, une fois n'est pas coutume, que le cinéma de genre français a des choses à dire, des choses à raconter et que lorsque son réalisateur est totalement investit, il le dit et le raconte bien, détail qu'il faudrait que les producteurs frileux se mettent à comprendre un jour et croit dans ce type de cinéma.



A travers un drame de jeunesse (scène ultra dérangeante), Quarxx nous prend par la main et nous entraîne dans la vie mortifère et désespérée de Simon, un simple ouvrier vivant en pleine ruralité, psychologiquement perturbé depuis ce drame d'enfance qui a laissé sa sœur Estelle totalement paralysée et marqué à vie au visage. Tous le début du film nous donne l'impression d'assister à un drame rural, avec cette relation frère/sœur qui provoque quelques remous dans notre for intérieur tant elle paraît crédible. Un réel sentiment de mal-être et de malaise s'immisce chez le spectateur, qui regarde, presque gêné, Simon s'occuper de sa sœur handicapée, lui donner son bain, lui faire la lecture, se fâcher contre elle parfois. L'actrice mannequin Melanie Gaydos (vu entre autre dans le clip de Rammstein - Mein Herz Brennt), qui souffre d'une maladie génétique, la dysplasie ectodermique, confère au personnage d'Estelle cette dimension malaisante de par son apparence physique, et elle tient littéralement le film sur ses épaules, même si la prestation admirable de Jean-Luc Couchard est également à saluer. Petit à petit, le drame rural, presque façon "redneck" pourrait-on dire, invite d'autres éléments à sa trame scénaristique, à ses arcs narratifs qui ont bénéficié d'une écriture inspirée, comme la science-fiction entre autre ! Dans la folie mentale qui ne cesse de l'envahir et dont Quarxx nous fait témoin, le personnage de Simon croit en effet (ou l'est-il réellement ? A chacun de se faire sa propre idée du film) être en communication avec des extra-terrestres, et ce, depuis le drame de son enfance. Il attend alors leur venue, persuadé qu'une abduction de leur part sera pour Estelle et lui une réelle délivrance, leur emmenant hors de cette condition humaine dont ils ne se sentent plus appartenir. On n'en dévoilera pas plus.



Avec cette histoire hors du commun, ses personnages atypiques et perturbants, Tous les Dieux du Ciel est une invitation à un voyage original, bien éloigné des codes du cinéma traditionnel. La beauté esthétique de certaines scènes est indéniable, les effets-spéciaux du talentueux David Scherer font mouches et, mis au service d'une mise en scène soignée, participent pleinement à créer l'ambiance voulue. L'influence de Lovecraft est parfois palpable (j'ai même eu l'impression à diverses reprises que les Grands Anciens étaient ces "Dieux du Ciel" sans qu'ils ne soient jamais montrés), les amateurs de Crop-Circle et d'extra-terrestres en auront aussi pour leur argent. Tous les Dieux du Ciel est véritablement un Objet Filmique Non Identifié et si certaines longueurs se font parfois sentir, sans pour autant nuire au film, il est impossible de rester de marbre face à cette proposition courageuse, à cette prise de risque qui fait grandir le cinéma de genre made in France, le fait sortir de sa léthargie ambiante. Dire que j'attend avec impatience la seconde proposition de Quarxx au cinéma est un doux euphémisme.


Disponible en combo édition collector DVD et BR chez EXTRALUCID FILMS

LE COFFRET COLLECTOR :
Pour sa première sortie, le nouvel éditeur Extralucid Films a vu les choses en grand et propose une édition on ne peut plus soignée et techniquement irréprochable. Magnifique boitier trois volets sous fourreau bénéficiant d'un somptueux design de Jeremy Pailler et John Capone, image sans aucun défaut, livret 24 pages informatif et pléthore de bonus sont au programme, dont un commentaire audio de Quarxx et Jean-Luc Couchard, un entretien avec Quarxx, un entretien avec David Scherer, un Making of du film, des scène rallongées, et, cerise sur le gâteau, les courts-métrages de Quarxx : Un ciel bleu presque parfait / Nuit noire / Rasta Kamikaze Bang-Bang. Plus des bandes-annonces. Pour une première sortie, on ne peut qu'applaudir le travail fourni !






Du même réalisateur :