RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)


Genre
survie

Systeme
XBOX One

Developpeur
Unknown Worlds Entertainment

Annee
2018

Cliquez pour noter..


Rescapé du crash du vaisseau Aurora, Ryley Robinson se retrouve sur la planète 4546B. Un monde entièrement océanique qu'il devra explorer pour en découvrir les secrets, rechercher d'autres survivants et parvenir à s'enfuir.



AVIS :

Le postulat de base de Subnautica est simple : perdu au beau milieu d'un océan recouvrant une planète extra-terrestre vous allez devoir survivre. Vous soigner, boire, manger et réparer les fonctions essentielles de votre capsule de survie seront donc vos premières préoccupations, ce qui permettra d'introduire rapidement les grandes lignes du gameplay : toutes ces opérations nécessitent des ressources, ce qui vous obligera rapidement à quitter la sécurité relative de votre capsule pour explorer les environs.


Planète océanique oblige, cette exploration se fera à la nage, au milieu d'une flore et d'une faune inconnue. Premières pêches, premières découvertes de minerais, mais aussi premières rencontres avec les créatures, première remontée urgente vers la surface après avoir oublié de surveiller votre oxygène : la prise en main se fait de façon délicieusement naturelle, grâce à des commandes intuitives et simples à assimiler. Très vite, vous évoluez facilement aux environs de votre capsule... et très vite, vous vous apercevez qu'il faudra un équipement plus évolué pour aller plus loin.



Car Subnautica adopte un système de progression là encore assez simple, mais efficace : au début du jeu, les équipements dont vous avez besoin ne nécessitent que des ressources facilement trouvables en quantité près de votre abri. Mais pour améliorer vos outils, pour construire un Habitat , il vous faudra aller plus loin, plus profond, et donc fabriquer de nouveaux éléments : bouteille d'oxygène, palmes et combinaison améliorées, petit propulseur, boussole... Jusqu'à, de nouveau, devoir aller explorer ailleurs, et ainsi de suite. Le jeu encourage l'exploration et la curiosité, vous poussant à étudier tout ce que vous croisez et à découvrir de nouveaux biomes. L'océan est en effet composé de plusieurs lieux bien distincts, aux ambiances très différentes, abritant des plantes, créatures et ressources bien typiques.Certains paysages sont ainsi magnifiques, avec des dizaines d'organismes bioluminescents, tandis que d'autres sont clairement plus anxiogènes.


Le jeu va ainsi jouer avec certaines de vos peurs primaires, et votre envie d'explorer se heurtera parfois à une étonnante sensation d'oppression lorsque vous nagerez au-dessus des profondeurs abyssales de certaines zones, dont l'obscurité peut cacher des créatures indescriptibles... Un sentiment qui ne sera que renforcé après votre première rencontre avec un Leviathan. Peut-être y réfléchirez-vous à deux fois lorsque vous recevrez un message de détresse d'une autre capsule de survie, échouée au fond de l'océan à la suite de l'attaque d'une créature ?



Cette incitation à l'exploration se retrouve également dans le scénario du jeu : très discret, celui-ci se développe en effet souvent en arrière-plan, l'histoire ne progressant généralement que lorsque votre curiosité vous aura permis de mettre la main sur un nouvel élément, ou lorsque vous aurez repoussé les limites de votre zone d'exploration - votre première plongée à plus de 500 mètres de profondeur, par exemple. Il faudra surtout être attentif à ce que vous découvrez, votre base de données s'enrichissant de tout ce que vous découvrez et scannez, jusqu'à parfois révéler des indices déterminants pour la suite. Un système parfaitement pensé pour un jeu dont le rythme est souvent assez lent... et qui, encore une fois, récompense votre curiosité.


Seul petit bémol finalement, en tout cas sur ma Xbox One vieillissante, quelques soucis techniques récurrents. Bugs visuels, bugs de collisions, ralentissements : il n'est pas rare de voir des créatures et des vagues passer à travers les murs de mon Habitat, ou disparaître à travers les parois des cavernes, et les paysages peinent parfois à s'afficher. Rien de bien grave, et surtout rien qui ne m'a empêché de passer de nombreuses heures sur un jeu aussi simple à prendre en main que riche à explorer. Une excellente surprise, dont je n'avais jamais entendu parler il y a encore quelques semaines. Notez enfin qu'une suite existe, Subnautica : below zero, qui propose d'explorer l'un des pôles glacés de la planète 4546B. J'ai hâte de pouvoir essayer !

5/6 - Steeve Raoult



Dans le meme genre :