RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Paul Feig

Scénariste
Emma Thompson, Bryony Kimmings

Date de sortie
2019

Genre
féerie

Tagline


Cast
Emilia Clarke
Henry Golding
Michelle Yeoh
Emma Thompson


Pays
Etats-Unis, Angleterre

Production


Musique
Theodore Shapiro

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
Kate, grande fan de Georges Michael, traîne derrière elle une série de mauvaises décisions et erre dans Londres au son des grelots accrochés à ses bottes de lutin, seul emploi qu’elle ait réussi à décrocher dans une boutique de Noël. C’est pourquoi elle n’en croit pas ses yeux quand elle rencontre Tom qui semble voir en elle bien plus que ce qu’elle laisse paraître. Alors que la ville se pare de ses plus beaux atours pour les fêtes de fin d’année, rien ne semblait les prédisposer à nouer une relation. Mais parfois, il suffit de laisser opérer la magie de Noël, d’ouvrir son cœur et d’y croire…



MON AVIS :

Le cinéma fantastique, c'est pas pas que des films qui font peur, sanglants ou effrayants. Le genre brasse très large et parmi les nombreuses sous-catégories se trouve celle de la féerie, genre auquel appartient le film évoqué ici et qui lui donne donc le droit de se retrouver chroniqué sur ce site. Soyons honnête, je n'aurai sûrement jamais visionné Last Christmas si Emilia Clarke n'en était pas la vedette. L'ex-interprète de Daenerys Targaryen dans la série Game of Thrones est absolument épatante et irrésistible dans ce joli conte de Noël, que les plus cinéphiles d'entres-vous auront tôt fait de comparer avec un autre grand classique du genre, le fameux La Vie est Belle de Frank Capra bien sûr, dont Last Christmas est une version déguisée !



Déguisée mais qui l'avoue sans honte, la tagline de l'affiche originale ne faisant aucun compromis : "It's a wonderful life", avec le mot "wonderful" de rayé, on ne peut pas être plus clair. Si le film de Paul Feig puise son inspiration dans le film de Capra, la source du scénario provient également, et c'est bien plus original, de la chanson Last Christmas de Georges Michael. Une chanson de l'artiste dont le refrain (Last Christmas, I gave you my heart / But the very next day you gave it away / This year, to save me from tears / I'll give it to someone special) a donc servi de base scénaristique pour l'actrice Emma Thompson, qui, associée à Bryony Kimmings, a rédigé le script du film, tout en y participant également en tant qu'actrice, interprétant la maman yougoslave peu commode du personnage joué par Emilia Clarke. D'autres chansons de Georges Michael, mais aussi de son groupe Wham, seront intégrées au film, et, lors du générique de fin, on trouvera même un titre inédit du chanteur pop, This Is How (We Want You to Get High). Le mélange de tous ces ingrédients aboutit donc à Last Christmas, comédie romantico-dramatico-fantastique qu'on pourra trouver un peu mièvre certes mais qui, pour ma part, et grâce à l'interprétation enjouée et énergique d'Emilia Clarke, se révèle être une bonne surprise et qui remplit parfaitement sa fonction première : divertir et donner le sourire.



Avec son Londres et ses décorations de Noël, ses personnages exubérants (Michelle Yeoh, Emma Thompson), ses dialogues vifs qui font souvent sourire, sa parfaite alchimie entre ses deux acteurs principaux, Emilia Clarke donc et Henry Golding, ses thématiques diverses (profiter de la vie, essayer d'être heureux malgré les épreuves, le don de soi, les sans-abris) et les chansons de George Michael, on a un feel-good movie de qualité, dynamisé par une Emilia Clarke survoltée et absolument divine qui se donne à 100% pour nous embarquer dans cette belle histoire qui nous réserve une conclusion surprenante et inattendue. L'actrice nous fait également la surprise de chanter réellement dans le film et le moins que l'on puisse dire, c'est que se révèle également bluffante dans ce registre !



Des scènes de pures comédies alternent avec des séquences plus dramatiques ou romantiques, le tout dans une ambiance de Noël crédible, le tournage ayant eu lieu en grande majorité à Londres, durant les fêtes de Noël justement. Si parfois les thématiques sociétales sont traitées sans grande subtilité, si les stéréotypes cèdent parfois à la facilité, la tornade Emilia Clarke met tout le monde d'accord et au final, Last Christmas se montre moins sirupeux que prévu, notamment avec cette quête d'identité de la part de l'héroïne et son twist qu'on ne voit franchement pas venir. Un beau conte de Noël pour un film sincère et touchant...








Du même réalisateur :