RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
David A. Prior

Scénariste
David A. Prior

Date de sortie
1987

Genre
slasher

Tagline


Cast
Marcia Karr
David Campbell
Ted Prior
Teresa Van der Woude
Dianne Copeland


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Todd Hayen

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3
(1 vote)
Valérie apprend que sa candidature pour être mannequin a été retenue. Afin de parfaire son look, elle s'offre une séance de cabine à UV. Mais une anomalie détraque l'appareil qui se met à chauffer de plus en plus, provoquant même un incendie alors que Valérie est coincée dedans. Deux ans plus tard, Rhonda anime un club d’aérobic, le Rhonda's Workout. Les affaires marchent plutôt bien, avec des cours d’aérobic qui sont tout le temps plein de jolies femmes venues se muscler et entretenir leurs formes. Malheureusement pour Rhonda, un mystérieux assassin se met à décimer les clientes du club. Le lieutenant Morgan mène l'enquête...



L'AVIS :

Si vous étiez enfant ou adolescent durant les années 80, vous vous êtes sûrement déjà retrouvés devant votre poste de télévision allumé sur l'émission de Véronique et Davina, Gym Tonic ! Impossible de ne pas connaître cette émission culte d'aérobic et de remise en forme, notamment pour son générique final, où les deux charmantes coachs sportifs prenaient une douche ensemble ! Tenues de gym moulantes et cadrage légèrement voyeuriste étaient monnaie courante durant l'émission et si vous kiffiez ça, alors le réalisateur David A. Prior a pensé à vous avec ce slasher pas piqué des hannetons qu'il a réalisé en 1987, le fameux et nanaresque Aerobic Killer ! Pour qui connaît la filmographie du monsieur, responsable de l'ahurissant Ultime Combat par exemple, inutile de préciser qu'on ne va pas être en présence d'un chef-d'oeuvre, c'est le moins que l'on puisse dire. Par contre, pour qui aime les nanars, les séries B et les films pas prises de tête, Aerobic Killer est une pièce de choix à n'en point douter, qui égayera de manière significative vos soirées détentes entre potes avinés.



Pris sérieusement, il est quasi impossible de tenir plus de trente minutes sans avoir envie d'éteindre sa télé devant le spectacle proposé. Mais si vous avez le bon état d'esprit, vous allez pouvoir vous en payer une bonne tranche. Car Aerobic Killer fait partie de ces films totalement ratés, bourrés de clichés et de stéréotypes, interprétés par un casting où tout le monde est mauvais, mais qui, au final, réussi l'exploit de nous maintenir éveillé et surtout, de nous amuser devant tant d’inepties au kilomètre ! Après une scène d'intro qui nous fait de suite profiter de la généreuse plastique de son interprète et qui a peut-être influencer la séquence quasi similaire de Destination Finale 3, va savoir, on entre dans le vif du sujet, à savoir le fameux club d'aérobic tenu par Rhonda (Marcia Karr) et Jaimy (Teresa Van der Woude). Et c'est parti pour des cadrages façon Gym Tonic, à savoir très près des corps, se focalisant sur les poitrines insérées dans des tenues de sport ultra-moulantes et ultra-flashy, le tout sur des musiques électro 80's du plus bel effet. David A. Prior s'amuse à filmer son casting féminin de façon insistante et il y prend assurément un malin plaisir, n'hésitant pas à les dénuder pour le nôtre, de plaisir !



L'originalité (?) de Aerobic Killer est d'avoir recours aux clichés du slasher movie bien sûr et de balancer un tueur sans pitié au beau milieu de ces adeptes de la musculation et de la remise en forme. Mais attention, là aussi, on tient du lourd ! Déjà, l'arme principale des crimes : une épingle à nourrice taille XXL ! Sérieux ?? Oui !! Il faut le voir pour le croire, c'est assez hallucinant. Si notre tueur utilisera d'autres armes pour massacrer allègrement les adhérent(e)s du club de Rhonda et Jaimy, c'est bel et bien l'épingle à nourrice qu'on retiendra tant ça confère à l'absurde le plus frappadingue. Toujours est-il que notre mystérieux psychopathe n'y va pas de main morte et que le bodycount s'avère assez élevé, ce qui obligera le lieutenant Morgan à venir enquêter pour tenter d'éclaircir la situation. Bien sûr, comme dans tout slasher, les suspects sont légion : bodybuilder qui a l'air un peu atteint du ciboulot, cliente jalouse des autres, et même ce nouvel employé, interprété par Ted Prior (frère du réalisateur qui est dans tous les films de ce dernier) et qui nous régalera de scènes de bagarre à se pisser dessus, pourraient se révéler être le meurtrier.



Evidemment, vu l'apparente inefficacité du lieutenant Morgan à démêler l'affaire, l'assassin va tranquillement poursuivre son affreuse besogne avant de dévoiler son identité, qui plonge encore plus le film dans le nanar de haute voltige. Avec sa violence bon enfant, sa nudité généreuse bien que totalement gratuite, ses dialogues ineptes, son casting calamiteux, sa musique électro, ses nombreuses filles au corps de braise et son scénario tarabiscoté, on ne peut pas dire que Aerobic Killer fasse dans la dentelle. Slasher-nanaresque revendiqué, à vous de voir si vous voulez lui laisser une chance. Mais franchement, pour se marrer et oublier une journée morose, ça le fait bien je trouve ! Et pour ceux qui en voudraient encore plus, on ne peut que conseiller ces quelques films se déroulant également dans des clubs de sports, à l'image de Death SPA, Graduation Day, Murderock ou même The Toxic Avenger !

Disponible en DVD chez BZZ VIDEO
Image 4/3, de qualité comprise entre VHS et DVD / VF + VOSTF






Du même réalisateur :