RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Erwan Bargain

Editeur
Editions Ocrée

Date de sortie
2020

Nombre de pages
130

Langue
français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


La figure du zombie a, entre les mains de certains auteurs et cinéastes inspirés, pris une dimension sociale et politique incontestable. Métaphore de nos craintes et d'une civilisation qui va mal, les morts-vivants sont en effet devenus, à travers de nombreux films, les dépositaires de la critique d'un monde injuste et violent et qui tend à se déshumaniser. Cet ouvrage entend dresser un panorama subjectif d'uvres engagées qui n'ont pas peur de dénoncer les dérives de nos sociétés contemporaines. Il fait donc volontairement l'impasse sur quelques productions télévisuelles telles que The Walking Dead, auxquelles plusieurs essais ont déjà été consacrés...

L'AVIS :

Rédacteur au sein du magazine L'Ecran Fantastique depuis 1997, Erwan Bargain voue une passion totale à la figure du mort vivant, créature emblématique du cinéma fantastique et horrifique qui apparue sur les écrans dès 1932 avec le "White Zombie" de Victor Halperin. On la revit ensuite dans des petites séries B telles "Le Roi des Zombies" ou "La révolte des zombies" ou bien encore dans le très bon "L'invasion des morts vivants" produit par la firme Hammer en 1966. Des films qui se servaient avant tout du mythe du vaudou pour expliquer la présence de ces non-morts sur Terre.

Mais c'est véritablement en 1968 que le mort vivant va gagner ses galons de star de l'horreur avec la sortie de "La nuit des morts vivants" de George A. Romero. Véritable révolution dans le cinéma de genre, ce film marqua les esprits, tout comme ce sera le cas avec les films suivants du réalisateur, à l'image de "Zombie" ou "Le jour des morts vivants".

Plus que de simples films d'horreur, les films de zombies de Romero possèdent une dimension sociale et politique qui en font des œuvres hors normes et importantes. D'autres films mettant en vedette les morts vivants suivront également chez d'autres réalisateurs qui, eux aussi, vont se servir de la figure du zombie pour développer des thématiques fortes et faire des critiques du monde qui nous entoure.

Cette dimension sociétale, politique et critique qu'on trouve dans de nombreux films de morts vivants est justement le sujet de l'ouvrage écrit par Erwan Bargain. En 130 pages, l'auteur va dans un premier temps traiter des films de morts vivants mis en scène par George Romero et les analyser de façon simple mais efficace, mettant en avant leurs aspects novateurs : critique du racisme, du consumérisme, de l'individualisme de la société, de l'éclatement de la cellule familiale, du pouvoir de corruption de l'argent, de l'égoïsme et de la bestialité de l'être humain en général, de la politique américaine bien sûr, de l'injustice qui existe entre les riches et les pauvres et j'en passe. La prose est agréable à lire (j'ai parfois du mal avec les ouvrages analytiques souvent rédigés dans un style pompeux et qui finissent par donner mal à la tête), les mots employés sont simples et compréhensibles, les idées développées limpides et agrémentées par des citations de Romero lui-même, qui proviennent de divers ouvrages ou sites internet (dont Horreur.com !!) qui ont pu avoir des interviews de ce réalisateur culte malheureusement décédé en juillet 2017. De "la nuit des morts vivants" à "survival of the dead", tout y est !

En seconde partie, Erwan Bargain va nous présenter et analyser d'autres films de zombies provenant de divers pays et qui possèdent tous, en dehors de leur aspect purement distractif, une dimension sociale et politique. De l'écologie dans "Le massacre des morts vivants" à la difficile réinsertion des soldats ayant fait le Viet-Nam du film "le mort vivant", des conséquences du repli sur soi dû à la maladie de "Moi, Zombie, Chronique de la douleur" à l'utilité du droit de vote de l'épisode "Vote ou crève" de Joe Dante, de l'aseptisation de la pensée avec "Fido" à la lutte des classes dans "Mulberry Street", ce sont une vingtaine de films, et pas forcément les plus connus, ce qui rend l'ouvrage plus intéressant, qui nous sont donc proposés à l'étude.

Une troisième partie reprend les thématiques proposées en les ciblant plus précisément et en montrant leur influence sur notre monde, à travers d'autres films cités comme "Colin", "Zombies Anonymous", "Uncle Sam", "Maggie", "Dead girl" ou "Dernier Train pour Busan" entre autres.

Avec son format peu encombrant, Zombies des visages, des figures... dimension sociale et politique des morts vivants au cinéma d'Erwan Bargain s'avère un recueil thématique vraiment sympathique, qui nous apprend des choses et qu'on prend plaisir à lire, mettant bien en lumière que le film de mort vivant est réellement un reflet de notre monde à l'instant T. L'auteur maîtrise son sujet et nous le présente de manière sincère et sans esbroufe, ne cherchant pas à sur-analyser les films qu'il traite et ça, c'est très bien en ce qui me concerne. N'hésitez donc pas à le lire si le sujet vous intéresse ! On aurait aimé avoir des photos au sein de l'ouvrage mais nous n'aurons que du texte. Pas bien grave au final...

https://www.editions-ocree.fr/actualites/zombies-des-visages-des-figures?_locale=fr

4/6 - Stéphane Erbisti