RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


Eric Cord assiste impuissant à la transformation en loup-garou de son meilleur ami et se fait mordre par ce dernier, avant de réussir à l'abattre. Désormais, c'est lui qui a la malédiction du loup-garou et qui va devoir apprendre à vivre avec. Il parvient à identifier le loup originel, un marin borgne nommé Skorzeny. Si Eric parvient à tuer Skorzeny, la malédiction en sera terminée. Mais Skorzeny n'entend pas de laisser tuer sans réagir. Une longue traque va alors commencer pour Eric Cord, bien décidé à retrouver Skorzeny et à mettre fin à son règne de terreur. Une quête qui ne sera pas de tout repos puisque le pauvre Eric est également poursuivi par Alamo Joe, un chasseur de prime qui, lui aussi, est bien décidé à l'attraper et à le mettre en prison pour le meurtre de son ami et qui connaît son terrible secret...




L' AVIS :

Voici une série-télévisée qui a marqué son temps et les spectateurs qui l'ont découverte sur Canal+, M6 ou RTL9. Devenu quasiment invisible depuis, restée inédite en DVD suite à de nombreux problèmes de droits qui ont rendu son édition sur support physique impossible durant des années, La Malédiction du Loup-Garou est dû à l'esprit de Frank Lupo, oui, vous avez bien lu, Lupo, comme loup, c'est déjà un élément assez incroyable et surtout très amusant. Produite pour la chaîne Fox, la série se compose d'un épisode-pilote de 83 minutes puis de 28 épisodes de 23 minutes. Cette courte durée est à mettre sur le compte du budget destiné aux effets-spéciaux, qui ont englouti tout le reste ! Maquillages, effets mécaniques, costumes intégraux, la production met le paquet au niveau des transformations et du rendu des loups-garous et ce n'est pas le public qui va s'en plaindre, surtout qu'ils sont le fait d'un certain Rick Baker, que les fans connaissent bien puisqu'il s'agit un éminent artiste dans ce domaine, responsable de la fabuleuse scène de transformation du film de John Landis, Le Loup-Garou de Londres entre autres !



Niveau casting, c'est John J. York qui va interpréter avec un certain talent Eric Cord et nous faire ressentir les diverses émotions du personnage, victime malgré lui de cette malédiction lui donnant le pouvoir de se transformer en loup-garou. Par la suite, l'acteur n'a pas eu de rôle très important et il est principalement resté cantonné aux séries. Dans le rôle du chasseur de prime Alamo Joe, on trouve Lance LeGault, qui était la doublure-cascadeur officiel d'Elvis Presley sur les films de ce dernier. On l'a vu également dans tout un tas de séries. Dans La Malédiction du Loup-Garou, il apparaît de façon régulière, pourchassant inlassablement Eric Cord d'épisode en épisode. Son personnage ne sert parfois que de faire-valoir mais on en apprend tout de même pas mal sur lui lors du double-épisode nommé Un Monde Différent, ce qui le rend plus intéressant. Avec sa gueule et son physique, l'acteur Chuck Connors campe un Skorzeny particulièrement inquiétant, qu'on aurait aimé voir dans plus d'épisodes. Seulement voilà, en voulant renégocier son contrat à la hausse, chose que ne pouvait se permettre la production, son personnage a été plus ou moins écarté, ce qui est dommage car ce trio fonctionne vraiment bien durant le long épisode-pilote, qui pose les bases de la série et ne lésine donc pas sur les effets de transformations, avec ongles qui poussent, dents qui surgissent, mâchoires qui avancent et même peau de visage qui se retire comme un gant de toilette pour laisser apparaître le faciès de loup-garou dans le cas de Skorzeny ! Des effets impressionnants pour l'époque et qui plairont aux fans nostalgiques des films de loups-garous à l'ancienne, pas encore dénaturés par les images de synthèse.



Outre ces trois acteurs, la série, comme bien d'autres séries d'ailleurs, va accueillir pas mal de monde durant ses 28 épisodes et on appréciera de retrouver Sid Haig (épisode 23), Amy Yasbeck (épisode 7), Julia Campbell (épisode 8), Tony Todd (épisode 13), Camille Cooper (épisode 14), Everett McGill (épisode 15), Richard Lynch (épisode 16), Ellen Crawford (épisode 16), Howard Duff (épisode 19), Mike Gomez (épisode 21) et même Brian Thompson, célèbre alien de la série X-Files ou méchant patibulaire qui donnait du fil à retordre à Sylvester Stallone dans Cobra. Pour ma part, j'ai réellement apprécié de voir dans l'épisode 13, nommé La Licorne, la ravissante Traci Lin, que j'avais découvert dans Vampire, vous avez dit Vampire 2 puis dans Class 1999. Ce défilé d'acteurs et d'actrices connus participe pleinement au plaisir ressenti lorsqu'on revoit cette série. On note également que parmi les réalisateurs des divers épisodes, certains noms nous sont familiers, à l'image de David Hemmings par exemple, qui a en réalisé 8, et que les cinéphiles ont vu en tant qu'acteur dans Blow Up ou Les Frissons de l'Angoisse. L'acteur James Darren (Les Canons de Navarone, la série Au Coeur du Temps) passe lui aussi derrière la caméra pour 8 épisodes et on trouve même un épisode mis en scène par Sidney Hayers, réalisateur britannique de Circus of Horrors, Burn Witch Burn et de quelques épisodes de Chapeau Melon et Bottes de Cuir entre autres.



Bref, du beau monde au service de notre lycanthrope qui va donc, à chaque épisode, se déplacer d'un endroit à un autre, poursuivi, comme le David Banner de L'Incroyable Hulk ou le Richard Kimble du Fugitif par un homme qui le croit coupable d'un crime qu'il n'a pas commis. Chaque épisode nous donne évidemment le droit d'assister à une scène de transformation en loup-garou, voir à plusieurs car Eric Cord va croiser d'autres membres de sa lignée au cours de ses mésaventures. La courte durée des épisodes fait qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer et si tous n'ont pas la même qualité scénaristique, certain s'avèrent vraiment réussis, comme Le Garçon qui criait au Loup (épisode 3) et son petit garçon qui adore les films d'horreur et qui va avoir un copain loup-garou le temps de cet épisode, Halloween (épisode 14), Le Cauchemar (épisode 16), Disparition à la chaîne et son ambiance très Agatha Christie, Cauchemar Bleu et son flic tueur en série ou le double-épisode Un Loup peut en cacher un autre par exemple. Malheureusement pour nous, la série s'acheva sur cette première saison sans qu'une seconde ne soit reconduite, ce qui fait qu'on ne saura jamais si Eric Cord est parvenu à briser sa malédiction. Quoiqu'il en soit, on remerciera l'éditeur d'avoir réussi, après bien des déboires, à faire resurgir La Malédiction du Loup-Garou de ses oubliettes et de nous avoir permis de revivre un grand moment de télévision. La qualité de l'image, provenant de l'unique source SD existante, reste correcte, c'est du niveau d'une bonne VHS, avec un travail effectué sur la luminosité et les couleurs réalisé par l'éditeur. C'est de toute façon l'unique manière de revoir la série, présentée en version française ou version originale sous-titrée en français.

LES ÉPISODES :

1 - La malédiction du loup-garou
2 - Ronde de nuit
3 - Le garçon qui criait au loup
4 - Le vaisseau noir
5 - Le fantôme du loup-garou
6 - Le loup qui se prenait pour un homme
7 - Il n'y a rien d'inquiétant dans ces bois
8 - La meute
9 - Le havre de paix
10 - Prière
11 - Un monde différent partie 1
12 - Un monde différent partie 2
13 - La licorne
14 - Halloween
15 - Piste sanglante
16 - Le cauchemar
17 - Chasse au loup
18 - Les liens du sang
19 - Le patriarche
20 - Disparitions à la chaîne
21 - Cauchemar Bleu
22 - Porteur de peau
23 - Le tueur fou
24 - La jeune fille matérialiste
25 - Un loup peut en cacher un autre partie 1
26 - Un loup peut en cacher un autre partie 2
27 - L'amour est aveugle
28 - Le loup gris
29 - Une sacrée bonne femme

* Disponible en coffret 6 DVD + livret chez ELEPHANT FILMS

4/6 - Stéphane Erbisti