RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Ray Kellogg

Scénariste
Jay Simms

Date de sortie
1959

Genre
monstres

Tagline


Cast
Don Sullivan
Fred Graham
Lisa Simone
Shug Fisher
Bob Thompson


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Jack Marshall

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 2
(1 vote)
Des disparitions mystérieuses ont lieu dans une petite ville du Texas. Impuissant à retrouver les disparus, le shérif local demande l'aide de Chase Winstead, un jeune garçon passionné de voitures qui est revenu dans le droit chemin en devenant mécanicien. Avec l'aide de ses amis, Chase parcourt la région en espérant trouver des indices pour le shérif. Ce dernier ne sait pas si les déclarations d'un vieil alcoolique concernant un lézard géant qui se trouverait dans le coin sont à prendre au sérieux...



L'AVIS :

Pour son second film, après "The Killer Shrews" (aka Les Musaraignes Tueuses, dont vous pouvez retrouver ma chronique sur le site), Ray Kellogg poursuit dans la voie du monster movie avec The Giant Gila Monster, également réalisé en 1959. Il prend également de nombreux éléments des films de teenagers et de hot rod, ces belles voitures customisées et trafiquées pour faire des courses illégales. Trop même car l'élément fantastique, à savoir notre lézard géant, est relégué au troisième plan et n'est clairement pas le centre d'intérêt du film, ce qui est bien dommage. Car c'est bien pour voir un monstre géant semer la zizanie qu'on a enclenché The Giant Gila Monster et la déception sera au rendez-vous à ce niveau. Qui plus est quand notre monstre n'est qu'un vrai lézard perlé mexicain que la caméra filme en très gros plan et place au milieu de quelques maquettes de voitures pour nous faire croire à sa taille surdimensionnée, avec un résultat à l'écran franchement pas terrible.



Ray Kellogg devait se douter que l'effet ne rendait pas bien pour nous montrer la soit-disant vedette du film aussi peu souvent. Gila se contente de déambuler dans les bois, de tirer la langue et... c'est tout. On a déjà vu monstre géant bien plus motivé et bien plus destructeur ! Même les chiens déguisés en musaraignes de The Killer Shrews sont plus efficaces, c'est pour dire. Que reste-t-il à se mettre sous la dent alors si on ne voit quasiment jamais le monstre ? Eh bien une histoire parfois touchante, celle de Chase Winstead, interprété par Don Sullivan. Ancien garnement, leader d'un gang qui a donné bien du fil à retorde au shérif local, Chase s'est rangé du côté de la loi en devenant mécanicien, ce qui lui permet en plus d'assouvir sa passion et de gagner de l'argent, qu'il économise pour offrir des jambières à sa petite sœur handicapée, et ce, afin qu'elle puisse remarcher. Un gentil garçon donc, qui fait du bon boulot et entretient une relation amoureuse avec une jeune française, Lisa, jouée par l'actrice Lisa Simone.



Chase Winstead va passer le plus clair de son temps à réparer des voitures et à aider le shérif, ce qui, vous le comprendrez, n'est guère passionnant au final. Don Sullivan se montre néanmoins bon acteur (on l'a vu aussi dans The Monster of Piedras Blancas et Teenage Zombies) et montre même des capacités au chant, puisqu'il interprète trois chansons qu'il a lui-même composé dans le film ! Malgré ces capacités, il a rapidement disparu dès écrans, n'étant présent que dans 7 longs-métrages entre 1958 et 1962. On le reverra une dernière fois en 2012 dans Gila!, remake moderne de The Giant Gila Monster ! Il est dommage de Ray Kellogg n'ait pas su mettre plus avant sa créature car on note un réel progrès dans la mise en scène comparé à son film précédent.



Le film se montre plus professionnel, mieux filmé, mieux dirigé que The Killer Shrews mais à l'arrivée, on préférera ce dernier car nettement plus fun et offrant vraiment au public ce qu'on peut attendre d'un monster movie. En fait, si on enlève le lézard géant du film, alors on se retrouve avec une sorte de drame avec des teenagers en vedette et franchement, le résultat n'aurait pas été mauvais, bien au contraire. Voitures et rock n'roll font toujours un mélange sympa. Sauf qu'ici, l'argument de vente reste le monstre de Gila et c'est là où le bât blesse. Plutôt ennuyeux et sans réel saveur, Gila le Monstre Géant peine à se maintenir à flots et aura bien du mal à convaincre le public venu frissonner...

Disponible en DVD chez BACH FILMS






Du même réalisateur :

MUSARAIGNES TUEUSES - LES