Nous sommes le Jeu Avr 27, 2017 6:54 pm

Heures au format UTC + 2 heures




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La Hyène Intrépide
MessagePosté: Jeu Juin 16, 2005 6:30 pm 
Image

Aka Fearless Hyena.

En 1979, Jackie Chan embrasse le succès avec Drunken Master. Neanmoins, malgré ce statut, il est obligé de retourner chez Lo Wei, qui le détient. Fermement décidé à ne pas retomber dans les productions minables auxquelles Wei l'a habitué, il parle à sa femme et la convaint de tenir les rennes de la prochaine production mise en place. L'histoire prévue par Lo Wei sera modifiée et deviendra la hyène intrépide. Lâché par Lo Wei (qui produit uniquement avec sa boîte, non pas lui-même), Jackie Chan réalise pour la première fois un long-métrage. Il est aussi mle scénariste, le chorégraphe et l'acteur principal. Un contrôle total et jusque là encore, inesperé, surtout sous la tutelle de Wei.


Image
Eagle Han Yin, première victime du seigneur pour l'introduction.


De la trame originale ne doit subsister que cette sombre histoire de poursuite, amenée dès le début du film. Le ton se veut plus grave, plus violent. Le seigneur (Yen Shi-Kwan) prend un plaisir sadique avec sa technique a tuer un adversaire (la douleur se ressent assez facilement). Mais, difficile d'assimiler cette intro et le reste du long-métrage. Puisque la Hyène Intrépide est un Jackie Show. Jackie Chan ne s'encombre pas d'une histoire compliquée. Ici, c'est même tout l'inverse. Un seigneur est à la recherche de deux personnes (dont son grand-père), dans l'unique but de les tuer. Je ne sais pas si cela vient de la vf, si c'est le cas, merci encore une fois, si cela est volontaire, on ressent bien l'envie d'aller droit au but. Qui sont-ils ? Pour quelle raison agissent-ils ainsi ? On ne le saura jamais. Si bien que le bad-guy prend une aura de nemesis, programmé pour arriver à ses fins. Chan a bien compris que le personnage serait plus impressionnant si il n'avait aucune raison apparente. Qu'importe, après tout.


Image
Yen Shi Kwan, le méchant de l'histoire. Quelques touches (il enlève sa cape par exemple lorsqu'il s'apprête à tuer) suffisent à le rendre charismatique. "Tu dois être fou ou fatigué de vivre...Je vais t'aider un peu."


Si la Hyène Intrépide, malgré un succès plus que phénomènale pour la boîte de Lo Wei, reste dans l'ombre dans la filmographie de Jackie Chan, c'est surtout pour son aspect pot-pourri. Le réalisateur et acteur tient à avoir la paternité de certaines idées développées auparavant, si bien que certaines renaissent ici. Drunken Master sera le premier "pillé". Le personnage de Chan rencontre un ennemi au crâne de fer, apprend une technique inédite sur un lieu désertique pendant que son maître la commente en voix off et finalement, l'entraînement contient beaucoup de similitudes, le déroulement du film se ressemble assez simplement. Chan va aussi reprendre les trois hommes à la lance du magnifique, pour les intégrer dans le groupe du bad-guy (il va jusqu'a reprendre le même acteur pour le leader du trio). Quand il se bat avec l'assassin de son grand-père, il est sauvé in extremis, une situation similaire se trouve dans l'irresistible (Chan affronte Tien une fois, il perd et revient.).


Image
Jackie fait le clown.


Le style est épuré, c'est un fait. Mais il laisse la part belle aux combats et au facétie de Chan : au style Jackie Chan. Et il se laisse aller à de grands délires. Tout d'abord, lors du combat contre les idiots, lorsqu'il lance un gros adversaire, un tremblement de terre se produit. Puis, comme le prouve la fin, il joue sur ses émotions et sa palette. Dans l'école qu'il tente de monter, il va d'abord se déguiser en idiot (sur la musique de la panthère rose...) puis en femme, dans une scène hilarante : il frappe à un moment donné son adversaire avec sa (fausse) poitrine. Et lui de répondre : Ouais, ça c'était extra ! Le prodige de ce film est bien entendu de faire passer des émotions tout en combattant. Tou Cheng est un personnage malveillant et il le montre en se battant avec un sourire narquois, tandis que Chan jouera la carte de l'amusement et de la moquerie. Il fallait oser modifier autant une histoire qui débutait si sérieusement en comédie remplit de non sens.


Image
Madame Chan.


Et Chan se sent parfaitement à l'aise dans cette euphorie communicative. Il enchaîne parfois deux combats à suivre sans laisser un temps de répit. La Hyène Intrépide sonne le glas de la collaboration entre Jackie Chan et Lo Wei. On ne retrouve d'ailleurs quasiment rien des composantes des films passés. Quelques têtes connues (à présent) passent leur tête en tant que caméo, en signe d'au revoir, tandis que certains autres, relegués à des petits rôles, sont mis en avant. Ainsi, un cascadeur sur le poing de la vengeance va devenir l'un des hommes du trio (ce qui ne l'empêchera pas de prendre une raclée en règle). Jackie reprend une partie du casting du poing la vengeance d'ailleurs. James Tien joue son grand-père, dur et amusant à la fois, toujours prêt à roudoyer son petit-fils. Tien interprète à merveille son rôle, on l'imaginait pourtant assez mal passer d'élève dans "le poing de la vengeance" à grand-père éducateur.


Image
Le grand-père (James Tien) va apprendre à son petit-fils à coups de baton.


Eagle Han Yin servira d'entrée au méchant. L'ironie et l'utilisation quasi systématique des acteurs dans chaque film veut qu'ici Yen Shi Kwan, maître de ces deux-là dans le poing de la vengeance, les tue sans ménagement. En Guest, on pourra retrouver aussi Lee Kwan, l'amuseur de Big Boss et la fureur de la vaincre. La Hyène Intrépide pourrait passer pour un film mysogine. Tout d'abord pour le personnage assez lassive de la femme qu'il campe et surtout parce qu'aucune ne passera devant la caméra de toute l'histoire. Aussi incroyable que cela puisse paraître, aucune femme à l'horizon. Chan est intéressant dans la hyène intrépide, tout du moins son rôle. Obligé de se soumettre à son grand-père, il se "venge" sur des ennemis vindicatifs, comme si il se frappait lui-même, quelque part, il profite d'un statut qu'il ne bénéficie pas en temps normal. Le visuel importe beaucoup. Ainsi, lorsqu'un entraînement est dur, il doit aussi amuser. Les coups reçus ne mettent pas Chan en déroute, il revient toujours, attiré par le défi. Certaines trouvailles sont d'ailleurs excellentes (le combat au milieu des vases, le morceau de viande à attraper) et Chan sait comment changer le ton d'un plan à l'autre (quand il se voit confronté à son ennemi bien trop tôt).


Image
Lee Kwan, inoubliable.


La hyène intrépide prend une tournure spéciale et devient un film fantôme. Le groupe débarque sans crier gare, alors que Chan s'entraîne et le combat final démarre. Faute de temps ? Obligations ? Ou tout simplement une envie grande de conclure. Le visuel avant tout. La joie, la colère, le chagrin, le bonheur, telles seront ses attaques finales. Sur le papier, c'est intriguant, mais à l'écran... La tristesse sort du lot par son potentiel comique plus grand que les autres. Pour autant, on a l'impression que Chan a appris ces prises depuis des années, tellement il les effectue avec simplicité. Les 15 dernières sont d'ailleurs à se damner. Elles donnent cette impression de nostalgie et d'époque passée et encrée. On peut regretter les emprunts de musiques aux classiques (superman par exemple...) mais la hyène intrépide, c'est toute cette motivation, cette énergie, cette jeunesse que possédait chan à l'époque, il ne se refusait rien. Il signe aussi la fin d'un style (Chan se dirigeant vers du contemporain dans les années 80) et Lo Wei regrettera amèrement d'avoir perdu la plus grande star en asie par la suite.


Image
L'entraînement avec les vases. Shangaï Kid 2 s'en inspirera.


Image
Un travail difficile.


Image
James Tien contre Yen Shi Kwan.


Image
Tête de fer, grand ours et oeuf de pierre...


Image
Cette image, tout le monde la connait !


Dernière édition par Angelheart le Jeu Juin 16, 2005 9:16 pm, édité 2 fois.

Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Juin 16, 2005 6:48 pm 
Le DVD est dispo en supermarché pour une poignée d'Euro -avec d'autres Chan-. Je me suis toujours demandé ce que ça valait. Merci Ange pour cette critique. :wink:


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 3:49 pm 
Hors ligne
Amateur de poulpes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Nov 03, 2003 10:30 pm
Messages: 2929
Localisation: Besançon
Lord Ruthven a écrit:
Le DVD est dispo en supermarché pour une poignée d'Euro -avec d'autres Chan-. Je me suis toujours demandé ce que ça valait. Merci Ange pour cette critique. :wink:


Cut et VF only! :( :( :(

J'ai bien aimé aussi, c'est drôle, les combats sont sympas, et le méchant a beaucoup de charisme j'ai trouvé, j'aime beaucoup sa façon de se battre, il frappe peu mais efficacement! Et les situations sont assez variées pour éviter qu'on s'ennuie. Dommage qu'on ait un tel DVD... :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 8:34 pm 
Negation a écrit:
Lord Ruthven a écrit:
Le DVD est dispo en supermarché pour une poignée d'Euro -avec d'autres Chan-. Je me suis toujours demandé ce que ça valait. Merci Ange pour cette critique. :wink:


Cut et VF only! :( :( :(

J'ai bien aimé aussi, c'est drôle, les combats sont sympas, et le méchant a beaucoup de charisme j'ai trouvé, j'aime beaucoup sa façon de se battre, il frappe peu mais efficacement! Et les situations sont assez variées pour éviter qu'on s'ennuie. Dommage qu'on ait un tel DVD... :roll:


A qui le dis-tu... Vu le succès des Rush Hour, on aurait pu espérer (à l'époque déjà) recevoir des éditions de meilleures qualités... Si, le dvd propose le générique en plus, absent de la vhs...


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 8:44 pm 
Hors ligne
Amateur de poulpes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Nov 03, 2003 10:30 pm
Messages: 2929
Localisation: Besançon
Et le pire arrive avec Le Cri De La Hyène, que je n'ai pas encore regardé, mais auquel il manque un quart d'heure! :roll: Une honte, surtout quand on sait que les DVD étrangers sont nickels et que Seven 7 aurait pu reprendre ces spécificités...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 8:54 pm 
Negation a écrit:
Et le pire arrive avec Le Cri De La Hyène, que je n'ai pas encore regardé, mais auquel il manque un quart d'heure! :roll: Une honte, surtout quand on sait que les DVD étrangers sont nickels et que Seven 7 aurait pu reprendre ces spécificités...


Et le meilleur, c'est avec Soif de Justice. La vhs avait une qualité d'image execrable. Qu'a fait Seven sept ? Ils l'ont éclairci ??? Tu parles... Ils ont fait gentiment un transfert...


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 9:09 pm 
Hors ligne
Amateur de poulpes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Nov 03, 2003 10:30 pm
Messages: 2929
Localisation: Besançon
A mort Seven 7! :evil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mai 24, 2007 10:37 pm 
Hors ligne
Le fear des zombies
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 08, 2005 4:40 pm
Messages: 952
Localisation: Dunwich graveyard
Encore un très bon Chan ainsi que le cri de la hyène. Le méchant a vraiment la classe et encore une fois les combats sont à la hauteur.

_________________
http://www.iken-eiga.fr


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Hyène Intrépide
MessagePosté: Mer Avr 19, 2017 3:19 pm 
Hors ligne
Inconnu

Inscription: Mer Avr 19, 2017 3:12 pm
Messages: 10
Dzheki Chan - Mon idole d'enfance! Tous les garçons voulaient être comme lui!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 2 heures


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  
  
Traduction par phpBB-fr.com