RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.2
(23 votes)
La petite Rynn, âgée de 13 ans, vit seule avec son père dans une maison isolée. Personne n'a jamais vu son père, un auteur de poème, qui ne semble jamais présent dans la maison. Cela semble d'ailleurs déranger Mme Hallet, la propriétaire de la maison, dont le fils Frank tourne autours de Rynn alors qu'il est bien plus âgé qu'elle. Tout deux, ainsi que Miglioriti, le policier, n'arrêtent pas de questionner Rynn sur son père. Celle-ci cacherait-elle quelque chose? Pourquoi ne veut-elle pas que Mme Hallet descende dans la cave? Quel secret cache la jeune fille...?



"La petite fille au bout du chemin" est l'adaptation cinématographique du livre de Laird Koening, qui est d'ailleurs devenu le scénariste sur ce film. Koening a recherché à ce que le film de Nicolas Gessner soit fidèle à son roman. Un pari plutôt réussi.

Tout comme le livre, le film de Gessner baigne dans un climat d'étrangeté, un climat envoutant. Les images dégagent également une réelle poésie, comme cette superbe scène d'introduction où l'on voit Rynn préparer un gâteau d'anniversaire, gâteau qui lui est en fait destiné pour son propre anniversaire qu'elle fêtera seule. Avec cette scène, le réalisateur ancre immédiatement son film dans une atmosphère inquiétante et troublante.



La vedette du film est Jodie Foster, qui vient de jouer dans "Taxi Driver" et "Bugsy Malone". Jodie a l'âge de son personnage dans le film, 13 ans. On peut vraiment dire qu'elle est une surdouée car sa prestation est remarquable. Elle donne à Rynn une maturité, une froideur, une détermination face aux adultes assez impressionnante. Elle porte le film sur ses épaules et s'avère parfaite pour ce rôle. Parmi les autres acteurs, on retrouve Martin Sheen, qui ne jouera dans "Apocalyspe Now" que trois ans plus tard. Sheen interprète Frank, un pervers attiré par les adolescentes, personnage ô combien antipathique, qui se révélera véritablement infâme lorsqu'il tuera Gordon, le petit hamster de Rynn, avec sa cigarette avant de jeter le pauvre petit animal dans la cheminée. Alexis Smith joue Mme Hallet, mère de Frank, première personne qui découvrira le terrible secret caché dans la cave de la maison, découverte qui lui sera fatale. Dans le rôle du policier, on retrouve Mort Shuman, célèbre compositeur, qui aimerait bien en savoir plus sur le père de Rynn. Pour finir, Scott Jacoby joue Mario, garçon sympathique légérement handicapé, qui deviendra le confident et le petit ami de Rynn.



"La petite fille au bout du chemin" n'est pas un film d'horreur. Il n'y a absolument aucune scène sanglante, on ne verra jamais ce qui se cache dans la cave. C'est un film tout en finesse et raffinement, qu'on pourrait rapprocher de certains films anglais, comme "Les innocents" par exemple, sans l'élément surnaturel. En fait, on pourrait définir le film comme étant un conte, mais qui s'adresserait aux adolescents. Gessner dresse le portrait d'une adolescente livrée à elle-même, devant s'occuper de tout, devant mentir sans arrêt sans jamais faire de gaffes, et ce, afin d'exécuter les volontés de son père. On ne peut pas dire que Rynn soit une enfant cruelle, mais elle est déterminée, et rien ne peut se mettre en travers de sa route. Quand on pense qu'elle n'a que treize ans, ça fait froid dans le dos. A ce titre, la scène finale nous laisse abasourdis devant sa maturité et son intelligence. Son regard figé, son visage n'exprimant aucune émotion nous fait frissoner.

Le film est vraiment très habile dans l'art de nourir le mystère qui entoure la jeune fille. Les indices arrivent par touche successives et même si on se doute bien de ce qu'il y a dans la cave, le réalisateur parvient à maintenir l'angoisse jusqu'au bout.

"La petite fille au bout du chemin" mérite vraiment d'être vu, pour son climat feutré, angoissant, étrange, pour ses acteurs, pour Jodie Foster, et pour cet aspect de conte pour adolescents qui nous immerge au frontière du fantastique...








Du même réalisateur :