RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.6
(10 votes)
Des événements curieux se produisent sur Terre, intriguant l'armée qui vient demander conseil à Red Richards, alors en pleins préparatifs de son mariage avec Susan. La faute de ces dérèglements viendrait d'un mystérieux personnage, pouvant se propulser à travers les galaxies sur un surf argenté. Après avoir effectué des recherches, Red Richard et son équipe découvrent que ce Surfer d'Argent fait peser une bien grande menace pour l'Humanité : la destruction totale de la planète Terre…



Après un premier volet qui avait déçu les fans qui en attendaient trop, alors que le film est pourtant un sympathique divertissement malgré son côté un peu léger, Tim Story récupère ses personnages pour cette séquelle qui se hisse sans difficulté au-dessus de l'original et qui s'avère un pur divertissement familial, prompt à satisfaire un public voulant juste se détendre, se dépayser et prendre du bon temps.

Pour cette suite, Tim Story a choisi de faire apparaître un nouveau personnage, le mythique Surfer d'Argent. Ce super-héros, le plus solitaire de l'Univers Marvel, est un des plus appréciés chez les fans. Pour la petite histoire, le Surfer d'Argent, qui s'appelle Norin Raad sur sa planète, a accepté de devenir un être cosmique au service de Galactus, le Dévoreur de Planètes, pour justement que celui-ci épargne son peuple. Devenu le hérault de Galactus, le Surfer d'Argent, possédant un pouvoir incommensurable, celui de l'énergie cosmique, parcourt les galaxies afin de trouver des planètes pour satisfaire la faim de son maître, sans se soucier de la vie existante sur celles-ci. Voyant que le Surfer se rapproche dangereusement de la Terre, l'entité nommée Le Gardien décide de sortir de son rôle de contemplateur et d'intervenir en faveur des humains, en essayant de masquer l'existence de notre planète aux yeux du Surfer d'Argent. Malheureusement, le Surfer découvre la Terre et envoie le signal indiquant notre position à Galactus. C'est sa rencontre avec Alicia, la petite amie de La Chose, qui va lui faire prendre conscience de la valeur de la vie. Le Surfer va alors se rebeller contre Galactus et tenter de sauver la race humaine. Avec l'aide du Gardien, les 4 Fantastiques vont acquérir une arme pouvant neutraliser Galactus. Celui-ci accepte alors de laisser vivre notre planète et rend sa liberté au Surfer. Une liberté malheureusement bien triste pour cet être d'exception puisque Galactus a retiré au Surfer sa capacité de parcourir les galaxies.



Comme on le voit, de nombreux éléments ont été retenus pour ce second film et malgré quelques libertés, qui font crier les fans au scandale, il est assez proche du comic-book original dans ses grandes lignes.

Le Surfer, parlons-en. Il est absolument magnifique dans ce film, ressemblant certes au T1000 de "Terminator 2" mais franchement, le rendu métallique est parfait, les séquences où il virevolte dans les airs sur son surf sont époustouflantes, notamment la course poursuite avec la Torche Humaine, magnifiquement réalisée. Un grand sourire d'enfant tout heureux de voir les personnages avec qui on a grandi prendre vie sur l'écran vient éclairer notre visage durant ces scènes. Sa première apparition, lorsqu'il "sort" d'un building, au ralenti, m'a fait dresser les poils des bras d'admiration.

Outre le Surfer, le personnage qui a le plus de charisme dans cette séquelle est sans conteste Johnny Storm alias la Torche. L'acteur Chris Evan est excellent et il donne à son personnage tous les ingrédients qui le caractérisent, à savoir une folie d'adolescent, une insolence et une énergie débordante. Dans ce film, son surnom de "Tête Brûlée" lui va à ravir ! Charmeur invétéré, devenant parfois inconscient dans le seul but de plaire au public, on retrouve vraiment dans le film tout ce qui fait le charme du personnage de la bande-dessinée, avec également ce côté "emmerdeur" vis à vis de La Chose, ce qui nous vaut de bons éclats de rire lorsque ces deux là se chamaillent.



L'humour est un élément important de chaque film consacré aux Fantastic Four. Déjà bien présent dans le premier volet, il fait de nouveau irruption dans de nombreuses séquences de cette suite, comme lors du mariage catastrophe de Red et de Susan par exemple. Certaines répliques de La Chose provoquent également le rire, et transforment ce blockbuster en grand film à voir avec toute la famille.

La meilleure séquence humoristique étant sans conteste la nuit d'enterrement de vie de garçon de Red Richards, emmené au départ un peu contre son gré dans une boîte de nuit par la Torche et la Chose. Red va rapidement se détendre, au propre comme au figuré, et s'éclater comme un fou sur le dance floor, en compagnie de deux divines amies de Johnny. John Travolta a désormais un sérieux concurrent pour mettre la fièvre du samedi soir !

On aura droit également à des scènes de passation de pouvoirs assez rigolotes, surtout pour Susan qui va encore une fois se retrouver nue devant les passants !

Bref, on se retrouve donc avec une équipe vraiment sympathique, dont le seul point faible est le look de Susan, alias la Femme Invisible. Alors qu'elle était absolument craquante dans le premier film, Jessica Alba est ici transformée en blonde aux yeux bleus du plus mauvais effet. C'est quand même fou d'avoir une nana aussi sexy et de ne pas voir que sa coupe de cheveux et les lentilles bleues viennent tout gâcher et ne font pas très réalistes.

Petit bémol également avec le retour du tristement célèbre Dr. Fatalis, qui n'a toujours pas une présence à l'écran digne de son personnage.

Concernant Galactus, le réalisateur n'a pas pris de risque puisqu'on ne le verra jamais que sous la forme d'un énorme nuage crépitant, bien qu'on puisse à deux reprises deviner son casque dans les flammes. C'est certes dommage mais voir un géant en armure aurait-il eu l'effet escompté ? Pas sûr. Et cette forme nuageuse nous donne droit à de splendides images vues de la galaxie, avec la Terre qui se voit petit à petit engloutir par cette masse grisâtre.

Mis à part ces quelques détails, notre équipe va nous en donner pour notre argent avec des séquences d'actions bourrées d'effets spéciaux, certaines étant plus réussies que d'autres. La scène de la Grande Roue est assez fun, notamment pour Mister Fantastic qui s'étire à n'en plus finir ! De l'action, du fun, de l'humour, telle est la recette de ce long-métrage plus rythmé que le premier et qui fait qu'on prend un réel plaisir à suivre ces aventures fantastiques.



Je suis vraiment sorti enthousiaste de la projection des Quatre Fantastiques et le Surfer d'Argent. Le film ne cherche pas à vouloir donner dans le sérieux ou dans la réflexion. Son but n'est que de divertir et sa mission est entièrement remplie. On gardera longtemps à l'esprit le personnage du Surfer d'Argent, le point fort du film.

N'hésitez pas à emmener toute votre famille devant ce grand spectacle et mettez de côté votre connaissance absolue des bandes-dessinées, succès assuré !








Du même réalisateur :

4 FANTASTIQUES - LES