RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.3
(11 votes)
Un cadavre est retrouvé dans un appartement de Chicago, amputé de son bras droit, lequel a mystérieusement disparu. L'inspecteur John Prudhomme (interprété par Christophe Lambert) est chargé de l'enquête avec son second, Andrew Hollinsworth (joué par Leland Orser). Peu de temps après cette atroce découverte, un second corps est retrouvé, lui aussi dépourvu de l'un de ses bras, le gauche cette fois-ci… Une semaine après, c'est un cadavre sans tête que retrouvera la police de Chicago dans les bas-fonds de la ville! Bizarrement, chaque victime a 33 ans, l'âge de Jésus à sa mort, et est morte un vendredi comme le Christ. Coïncidence encore plus troublante: chacun portait le nom d'un apôtre et avait les mêmes métiers que ceux-ci. Enfin, sur chaque corps étaient marqués des chiffres romains représentant les versets de la Bible où l'on mentionne les noms des apôtres en question…Plus aucun doute pour John: ils ont affaire à un psychopathe qui tente de recomposer le corps du Christ pour sa résurrection le jour de Pâques! La chasse à l'homme est ouverte et il ne reste que trois semaines avant le jour fatidique...



De plus en plus de thrillers dits noirs ou horrifiques débarquent dans les salles obscures de nos cinémas et dans les bacs de nos fournisseurs. Certains sont devenus des films cultes ("Le silence des agneaux" qui a offert à Jodie Foster le plus beau rôle de sa carrière en 1991 et dans lequel Anthony Hopkins nous faisait part d'une brillante prestation; "Seven" de David Fincher en 1996 avec son duo à succès Brad Pitt et Morgan Freeman; "Les rivières pourpres" de Mathieu Kassovitz en 2000 qui s'offrit les talents de notre Jean Reno national…), d'autres des long-métrages plus ou moins appréciés par le grand public (l'exemple du "Masque de l'araignée" avec Morgan Freeman en 2001…). "Resurrection" fait sans aucun doute partie des thrillers horrifiques plus ou moins bien accueillis par les critiques, bien que selon moi il recèle de bonnes idées et de bonnes surprises qui en font pour ma part l'un des meilleurs films de sa catégorie.



En plus de l'histoire du psychopathe qui sévit sur Chicago, le film nous tisse les liens d'un couple uni dans la douleur, John n'ayant pas encore fait le deuil de son fils disparu il y a tout juste un an, fauché par un camion alors que son père était impuissant devant cette scène cauchemardesque… Un drame qui le renferme dans sa coquille et lui laisse ce caractère peu amical pouvant en faire un collègue peu agréable à vivre pour son compère Andrew qui, malgré tout, tente de lui redonner le sourire en lui lançant quelques vannes de derrière les fagots.

Christophe Lambert est loin d'en être à son premier film (on se souviendra de son premier grand rôle dans "Greystoke, la légende de Tarzan" en 1984, et également de "Highlander" en 1985 qui donnera trois suites), mais celui-ci a le mérite d'être le premier où il porte à la fois la casquette d'acteur, de scénariste et de producteur. "Resurrection" fut également l'occasion pour l'acteur de retrouver à la réalisation Russel Mulcahy , déjà réalisateur de "Highlander". Classé dans la lignée des thrillers horrifiques, "Resurrection" est un digne successeur de films tels que "Seven" ou "Le silence des agneaux" même si l'on ne retrouve pas la même qualité cinématographique que dans les long-métrages précédemment cités…

Quoiqu'il en soit, "Resurrection" bénéficie d'un scénario fort intéressant, doté de bons effets de surprises et dont les fans de thrillers devraient être satisfaits. Même si le film peut sembler pomper quelques clichés de son prédécesseur en la matière "Seven" (notamment pour les scènes de complicité entre les deux policiers, les morts atroces les unes à la suite des autres, les diagnostics sur la souffrance des victimes…), celui-ci n'en est pas pour autant un remake ou un plagiat! Disons plutôt un film fort honnête à mettre en parallèle.
Concernant le rythme de l'histoire, tout comme pour le film de David Fincher, "Resurrection" commence fort avec un meurtre barbare que nous commentera en détails le médecin légiste. Puis, comme tout bon thriller qui se respecte, on suivra le déroulement de l'enquête tantôt piétinante (les meurtres continuent sans que l'on puisse intervenir à temps), tantôt en plein essor (la découverte d'indices indispensables)… Pour retranscrire efficacement le scénario sur pellicule, de bons acteurs ont été choisis: Christophe Lambert bien entendu, Leland Orser ("Seven", "Independence day", "Il faut sauver le soldat Ryan", "Alien : la resurrection", "Very bad things"…) et on retrouvera également en guest star surprise notre canadien préféré David Cronenberg ("La mouche", "Scanners", "Videodrome", "Dead Zone", "A history of violence"...) dans le rôle d'un paroissien! Sans être dignes de figurer dans le Bescherelle ou le guide du bon parler, les dialogues sont quelconques, les acteurs ne jouant pas la surenchère pour sortir du lot et n'étant pas non plus, à l'inverse, trop maladroits dans leurs faits et gestes. Un film qui se suit donc sans prise de tête, les jeux d'acteurs étant le reflet de ce qui se passerait réellement en pareille situation je présume…



Un grand soin est également apporté à la photographie: les cadavres sont bien travaillés, tout comme certains endroits lugubres et pluvieux où se déroulent les scènes clés du film (le passage où Andrew se retrouve face au tueur dans une rue sous la pluie par exemple est l'une des scènes fortes du film, tout comme celle dans les squats où le cadavre sans tête est retrouvé…). Comme la majeure partie des thrillers horrifiques, une grande partie du film se passe dans des lieux lugubres et dans les bureaux de police. Il est bon de mentionner que les lieux des crimes sont divers et fort bien conçus (un squat, un jardin botanique, une chambre froide de boucherie, un atelier de peinture…).

Enfin, en ce qui concerne la bande originale du film, là où "Les rivières pourpres" nous en livrait beaucoup trop (à tel point que certains dialogues étaient très peu perceptibles), "Resurrection" ne vous donne que le strict minimum en la matière, la plupart des scènes du long-métrage étant dépourvues de musique! (Ne vous attendez donc pas à du Hans Zimmer! rires).



En définitif, "Resurrection" est un film fort encourageant, honnête mais malheureusement resté dans l'ombre en raison de critiques trop sévères à mon goût… Un bon thriller à voir au moins une fois: pour certains, le film s'avèrera banal, et pour d'autres (comme moi) il sera perçu comme un petit bijou à posséder absolument dans sa dvdthèque aux côtés des grands du genre (d'autant plus que le film est vendu entre 2 et 5€ sur Internet…).