RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(12 votes)
A l'époque pharaonique, un puissant guerrier du nom de Roi Scorpion fit un pacte avec le dieu Anubis, dieu des Ténèbres. Ce dernier l'aida à vaincre ses ennemis et lui donna la vie éternelle en échange de son âme. Le Roi Scorpion, grâce à un bracelet donné par Anubis et à sa puissante armée de guerriers à têtes de chacals dont il avait à présent le commandement, vainquit ses rivaux. Mais, une fois la première moitié du pacte accomplie, Anubis obligea le Roi Scorpion à le servir pour l'éternité. L'ensemble de ses guerriers furent alors envoyés sous le sable du désert saharien, attendant patiemment le jour où Anubis les réveillerait. Quelques milliers d'années plus tard, en 1935 exactement, Rick O'Connell et sa femme Evelyn, un couple d'explorateurs, trouvent le fameux bracelet du Roi Scorpion, symbole de puissance que leur jeune fils de 8 ans Alex s'empresse d'essayer à leur insu. Pendant ce temps, une mystérieuse secte menée par le Conservateur du British Museum et Anck-Su-Namun, la maîtresse du prêtre Imhotep réincarnée, ramène à la vie ce dernier, unique personne pouvant tuer le Roi Scorpion et prendre alors le commandement de la puissante armée du dieu Anubis pour conquérir le Monde. Très vite, Imhotep va kidnapper le jeune Alex afin de s'emparer du bracelet, ce dernier permettant de trouver l'oasis secrète d'Am Shere où reposent le Roi Scorpion et son armée. Aidés par des amis, Rick O'Connell et Evelyn vont tout faire pour récupérer leur enfant et empêcher Imhotep de réveiller le Roi Scorpion.



Deux ans après le film à succès "la momie 1999", Stephen Sommers ("un cri dans l'océan", "la momie 1999", "Van Helsing", "G.I. Joe, le réveil du Cobra"…) réendosse son costume égyptien, rappelle les personnages principaux du premier opus (Brendan Fraser, Rachel Weisz, John Hannah, Arnold Vosloo, Patricia Velasquez…) et se lance dans la réalisation d'une première suite de ce qui fut l'un des plus gros divertissements familiaux de la fin des années 90.

Pour ce deuxième épisode des aventures de Rick O'Connell, Stephen Sommers se veut plus créatif et cela se voit dans le scénario. Parfois décousu et laissant planer quelques mystères (que l'on pourrait assimiler à des incohérences scénaristiques), ce dernier s'avère toutefois riche en rebondissements, en action et en séquences virevoltantes. En effet, on ne compte plus le nombre de combats distillés tout au long du film (combats à mains nues, au pistolet, à l'épée et autres glaives, haches ou encore aux saïs), le nombre de cascades perpétrées par nos acteurs montés sur ressorts et alimentés par piles Energizer, ou encore le nombre de "scènes catastrophes" (déluge, tempête…). Bourré d'adrénaline et ne présentant presqu'aucun temps mort, "le retour de la momie" est à ce niveau une belle réussite!



Plus dans l'esprit d'un Indiana Jones que le premier volet (ce côté très "aventure" qui rappelle "les aventuriers de l'arche perdue", ces paysages mêlant pierres et verdure qui renvoient sans hésitation au "temple maudit", l'action et les nombreux rebondissements qui nous font penser à "la dernière croisade"…), ce deuxième opus se veut encore plus accessible que l'original (qui l'était déjà suffisamment). En effet "le retour de la momie" parvient à cibler un public encore plus large, en supprimant les éléments quelque peu obscures et glauques du premier volet (les plans sur les cadavres, les séquences de tension dans la pyramide…) tout en conservant l'humour qui faisait déjà mouche dans "la momie 1999" et en y rajoutant quelques nouveaux personnages bien sympathiques (le fils O'Connell, les pygmées, le guerrier noir qui amusera plus d'une personne lors de ses confrontations avec le jeune Alex…).

Certes, le film possède des défauts propres bien souvent aux grosses productions familiales ne cherchant qu'à divertir son public sans trop se prendre la tête (des situations très convenues, des séquences téléphonées, quelques exagérations par-ci par-là…), mais au final "le retour de la momie" remplit haut la main son contrat : donner à son public une histoire mêlant humour, action, rebondissements et séquences d'émotion, tout en le plongeant dans des décors époustouflants de l'Ancienne Egypte, un délice pour les yeux.



Justement, parlons-en de l'aspect visuel du film de Stephen Sommers. Empruntant ce qui faisait l'une des fiertés du premier opus, à savoir des décors typiquement égyptiens de toute beauté, cette suite nous entraîne de nouveau dans le désert saharien et ses dunes s'étendant à perte de vue, en passant par des sites aux richesses archéologiques immenses (le magnifique temple d'Abou Simbel, Philae…) et en traversant une forêt aux multiples dangers pour finalement atteindre une magnifique pyramide dorée, lieu où repose le puissant Roi Scorpion.

Les effets spéciaux ne sont pas en reste non plus et nous prouvent de bien belle façon que les effets numériques peuvent apporter beaucoup à un film. Certaines séquences sont fort bien réalisées (le cyclone dans la forêt, le déluge dans la vallée…) et nos momies sont ici bien plus nombreuses que dans le premier épisode : notre cher Rick O'Connell aura fort à faire, confronté à Imhotep et ses sbires, des pygmées voraces, des guerriers de l'armée d'Anubis et au Roi Scorpion. Un beau panel d'ennemis que voilà!

On pourra cependant regretter un peu le manque d'esthétisme de notre chère momie d'Imhotep, bien moins mise en valeur dans cet épisode (celle-ci se régénérant très vite), ce dernier faisant la part belle à un Roi Scorpion bien moins modélisé au final (certains effets sont très perfectibles)… Une petite déception donc de ce côté…



Au final, "le retour de la momie" demeure un très honnête divertissement, certes moins bon que son aîné mais suffisamment accrocheur avec ses multiples scènes d'action (combats, cyclones, déluge, course-poursuites…), sa touche d'humour et son panel de monstres, le tout plongé dans des décors magnifiques de l'Egypte Ancienne avec en musique de fond de très belles symphonies de cuivres et de violons se mariant à la perfection avec le contexte.
Une suite forte agréable à voir, pour petits et grands!