RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Svetosar Ristovski

Scénariste
Kellie Madison

Date de sortie
2010

Genre
tueurs fous

Tagline


Cast
Jesse Moss
William Forsythe
Emma Lahana
Patrick Gilmore


Pays
Canada

Production


Musique
Terry Frewer

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 1.7
(3 votes)
John Wayne Gacy, le clown meurtrier ayant fait une trentaine de victimes aux États-Unis jusqu'à sa capture en 1980, reste encore aujourd'hui l'un des tueurs en série américains les plus notoires. Quelques mois avant son exécution, le 10 mai 1994, un jeune étudiant en criminologie de l'université de l'Illinois nommé Jason Moss prend contact avec le meurtrier. En se faisant passer pour un jeune homosexuel qui cherche sa place dans la société, Moss espère se rapprocher de Gacy afin de lui soutirer des informations sur ses motivations et son état d'âme en tant que tueur en série...



"Serial killer clown : ce cher Mr Gacy" (non mais franchement, il y avait un concours pour trouver le titre français le plus débile et à côté de la plaque ?) s'inspire du livre The Last victim écrit par Jason Moss. Ce dernier y racontait comment il était entré en contact avec certains des pires criminels américains (Charles Manson, Jeffrey Dahmer, Henry Lee Lucas, que du beau monde), jusqu'à entretenir une relation particulière avec le célèbre clown tueur : John Wayne Gacy. Aussi, plutôt que de s'attarder sur les crimes passés du tueur en série, comme l'a déjà fait le bien nommé "Gacy", Dear Mr. Gacy - vous ne m'en voudrez pas si j'utilise le titre original - préfère se pencher sur la relation entre le jeune homme et le monstre, et sur les conséquences de ces rapports.



Car évidemment, qui s'y frotte s'y pique et, alors que l'étudiant pensait manipuler le monstre, il se rendra peu à peu compte qu'il est lui-même piégé par l'esprit du tueur, jusqu'à changer radicalement de comportement. Evidemment, l'idée de l'influence malsaine du monstre n'est pas nouvelle (Clarice Starling pourrait sans doute en témoigner, de même que l'étudiant de "Un élève doué"), mais on peut concevoir qu'il soit assez difficile de renouveler ce type de relation à l'écran. Il est en revanche plus compliqué d'appréhender les gros défauts dont souffre le film : tout d'abord, le manque total de fluidité et d'évolution dans le comportement des personnages, qui changent du tout au tout en l'espace d'une scène, sans guère de transition. Une absence de profondeur qui empèche de ressentir une quelconque fascination pour le personnage de Gacy, pas aidé il est vrai par l'interprétation toujours aussi monolithique de William Forsythe ("The Devil's rejects").



Le rôle de Jason Moss est quant à lui tenu par le quasi homonyme Jesse Moss ("Destination finale 3"). Un personnage profondément loupé, tantôt manipulateur (il arrive à faire ce qu'il veut de Gacy), tantôt complètement stupide (lorsqu'il tente d'interroger une des victimes du tueur, ou lorsqu'il cache des photos compromettantes...bien en évidence dans son sac d'école), le garçon devient même assez vite vraiment antipathique, au point de lui souhaiter une fin funeste dans le film. Evidemment, le reste des intervenants suit la même trajectoire pour donner un entourage caricatural et sans intérêt...



Caricatural et sans intérêt, ce seront finalement les deux qualificatifs qui siéront le mieux à ce "Dear Mr Gacy". Se contentant de recycler les poncifs habituels, le film n'arrive à aucun moment à nous faire craindre Gacy ni à nous faire ressentir autre chose qu'un certain agacement envers le personnage principal. Ne reste donc qu'un petit thriller sans saveur, assez prétentieux mais terriblement bête, dont le seul intérêt est finalement de bien nous faire rire avec son titre français à côté de la plaque.

Disponible en Dvd et Blu-ray chez EMYLIA






Du même réalisateur :