RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)


Saison
1

Réalisation
Douglas MacKinnon

Scénariste
Neil Gaiman

Date de sortie
2020

Genre
fantastique

Tagline


Cast
Michael Sheen
David Tennant
Frances McDormand
Sam Taylor Buck


Pays
Angleterre, Etats-Unis

Production


Musique
David Arnold

Effets spéciaux



Cliquez pour noter..


Un ange très propre sur lui et un démon rock’n’roll, tous deux habitués aux plaisirs de la vie terrestre, vont devoir s’allier pour empêcher l’apocalypse, afin de ne pas perdre leurs avantages. Ils tentent alors d’éduquer l’Antéchrist, sans savoir que l’enfant du Diable a été échangé à la naissance...




L'AVIS :

Soyons direct, adapté du roman éponyme de Neil Gaiman et de feu Terry Pratchett, cette série, supervisée par Gaiman himself, fait honneur au travail, à la littérature et à l’univers du papa des annales du Disque Monde. Voilà, c’est dit et c’était important, tant la trahison d’une œuvre de Pratchett aurait été un sacrilège ! Fans de l’auteur, rassurez-vous donc, on y retrouve sa subtilité, son humour décalé rempli de finesse et de magie et bien sûr, ses personnages hauts en couleur. Ainsi, les blagues et les quiproquos vont bon train dès le début de la série (avec ce méli-mélo de bonnes sœurs qui en viennent à échanger l’Antéchrist avec un autre bébé banalement humain) et l’humour toujours mordant des auteurs s’accroche à des thèmes finalement profonds.



Par exemple, ce livreur qui vient interrompre, de manière incongrue, la signature d’un traité de paix, occasionnant un massacre au lieu de l’apaisement tant désiré, ou encore le triste sort infligé, en 1856, à une sorcière que l’on considère surtout comme tel, car elle soigne des enfants, fait la promotion de la course à pied et des fibres comme source de bien-être. Bref, être en avance sur son ton, n’a jamais été bon…

Quelques exemples juste pour prouver que les traits d’esprit de Pratchett et de Gaiman font toujours des miracles, même trente ans après la sortie du roman et la structure multi-époques et multi-mondes de la série apporte un rythme supplémentaire à ce déluge de bons mots.



Traitant de la fin du monde avec un ton décalé, léger et toujours joyeux, la série se laisse suivre avec un plaisir renouvelé à chaque épisode. Au-delà de ce scénario hautement agréable, l’emballage technique est tout aussi enthousiasmant, tout comme l’interprétation. Les acteurs sont au diapason des répliques qu’ils ont à jouer, avec une mention spéciale pour Michael Sheen, impeccable dans son rôle d’ange tatillon. Si Sheen fait des étincelles, cela ne rabaisse pas pour autant la performance de David Tennant, qui interprète son compère démon, et de tous les autres rôles plus ou moins importants comme celui de Gabriel (Jon Hamm), Archange pompeux qui pense maladroitement s’intégrer dans le monde humain (la séquence dans la librairie est un grand moment).



Au niveau de la mise en scène, les effets de narration sont plaisants et la photographie colorée donne toujours ce sentiment de bien-être et de bonne humeur que l’on est en droit d’attendre d’un tel programme.

En ces temps de confinement et de virus, « Good Omens » est donc un choix idéal pour passer six petites heures devant son écran, à rire et à vivre une aventure palpitante accompagné de personnages folkloriques. Une dose de fun qu’il serait bien dommage de laisser passer, d’autant que la série est disponible en VOD (si jamais la poste a du mal à vous livrer le Blu-ray) pour moins de deux euros par épisode.


* Disponible en DVD et BR chez KOBA

5/6 - Sylvain Gib