SLASHER (SAISON 4) : FLESH & BLOOD

SLASHER: FLESH & BLOOD

SLASHER (SAISON 4) : FLESH & BLOOD | SLASHER: FLESH & BLOOD | 2021

Alors que les différents membres de la famille Galloway se rassemblent pour prendre part à leur réunion annuelle, des tensions et des rivalités de longue date éclatent, peu après être arrivés sur l'île privée du pater familias, le redoutable et redouté Spencer. Après avoir reçu des nouvelles choquantes sur ses projets de fin de vie, le groupe est confronté à la reprise d'une longue série de compétitions familiales cruelles du passé, à l’issue desquelles, l’unique vainqueur héritera de la fortune du patriarche. Mais ce qu’ils ignorent tous, c’est qu’un tueur en série masqué est aussi de la partie et est bien décidé à les occire un par un avant la fin des festivités !

L'AVIS :

Anciennement programmée par Chiller (chaine câblée du groupe NBCUniversal), l’anthologie Slasher a été sauvée de l’annulation par Shudder, le service de streaming dédié à l’horreur qui appartient au groupe AMC. Deux ans après la troisième, la saison 4 arrive finalement en 2021. Rappelons que cette création d’Aaron Martin, est une série horrifique qui propose une histoire indépendante et bouclée par saison avec, comme pour la franchise American Horror Story, souvent les mêmes acteurs endossant des rôles différents à chaque fois. Depuis la saison 3, Ian Carpenter a remplacé Martin dans le rôle de showrunner et a donc scénarisé la saison 4, par ailleurs sous-titrée Slasher : Flesh & Blood.

Cette fois-ci, l’intrigue s’articule autour d’une riche famille dysfonctionnelle qui se réunit sur une île isolée. Sur place, ils apprennent qu’ils vont devoir s’opposer les uns aux autres dans un cruel jeu de vie et de mort dont le gagnant repartira avec l’intégralité de la fortune familiale. La situation s’empire sans tarder quand un tueur en série masqué les prend pour cible. Personne n’est donc à l’abri alors que la tension monte aussi rapidement que le nombre de cadavres ! Et en l’espèce, on sera encore une fois bien servis avec cette série ! Les meurtres sont très visuels et commis avec différents ustensiles ou armes, c’est selon ! Eviscérations, éventrations à l’horizontale ou à la verticale avec tripes et boyaux qui dégoulinent, énucléation, tranchage de doigt, coupage de langue, ébouillantage de visage à l’or fondu, brûlure du cœur à l’acide à l’aide d’une perfusion, décapitation de tête au niveau de la bouche, corps passé dans une déchiqueteuse de bois, j’en passe et des meilleurs ! Rien ne nous sera épargné, comme d’habitude et heureusement sera-t-on tenté de dire, car côté script, qu’est-ce que c’est confus et incohérent !

Entre le jumeau (pas très ressemblant en plus !) psychopathe qui revient des années après avoir été enlevé sans que trop de personnes ne se posent pas plus de questions que cela, la fille qui est mariée depuis environ 10 ans à un type homosexuel ne la touchant quasiment jamais et qui ne s’est jamais aperçue de rien et surtout, les gars ou les filles qui font le deuil d’un défunt deux minutes et qui repartent jouer comme cela, non mais vraiment tout va bien quoi ! D’autant que certains prétendent vouloir tout arrêter et continuent quand même l’épisode suivant ! Bienvenue au pays des girouettes et surtout des scénaristes qui ne doutent de rien !

Ce qu’il y avait d’assez sympathique, en revanche, c’est toute cette galerie de personnages, pourris jusqu’à la moelle et qu’on avait quasiment envie de voir tous périr car presque tous coupables de quelque chose remontant à leur sombre passé. Entre l’exécrable Florence, qui se croit artiste et est venue avec son fils Theo, sa fille O’Keeffe et qui voit débarquer le fameux Vincent, kidnappé des années auparavant ou bien encore Seamus le frère tout aussi cupide, accompagné de sa gentille et naïve épouse Christy et de Aphra, leur fille adoptive (rappelons que Seamus est so fucking gay) ultra louche (avez-vous déjà visionné le film "Esther" ?), mais également Grace la dernière épouse en date et ancienne infirmière de Spencer avec qui elle a eu leur fils Jayden, la domestique Birgit dont la fille, ancien soldat, vient d’arriver et dont on ignore qui est le père (ah bon, vous en êtes bien sûr ?) et pour finir l’énigmatique Dr. Trinh, veillant à la bonne exécution du testament et donc au bon déroulement des jeux, on avoue que le tueur a de quoi se régaler et nos soupçons de quoi défaillir ! Bon, en ce qui concerne ces derniers, on aura tôt fait de savoir qui se cache sous le masque façon carnaval de Venise du tueur, tout du moins pour ceux ayant une certaine expérience des slashers…

Côté casting, celui-ci est mené par le réalisateur et occasionnel acteur David Cronenberg qui ne s’en sort pas trop mal dans le rôle du patriarche sadique désirant avoir un unique héritier aussi terrible et impitoyable que lui ! On retrouvera à ses côtés des acteurs étant déjà apparus dans la franchise, notamment Paula Brancati, Jefferson Brown, Patrice Goodman, Sabrina Grdevich et Christopher Jacot, ainsi que les nouveaux venus Rachael Crawford, Jeananne Goosen (vue dans "The Walking Dead"), Sydney Meyer et Alex Ozerov, tous très bons, il faut le dire. Mais on commence à un peu trop connaître la marque de fabrique de cette série, misant avant tout sur le côté graphique voire trash des meurtres perpétrés sur une galerie de personnages quasiment tous détestables ! En revanche, le bât blesse toujours en ce qui concerne la fluidité et la consistance du scénario ! En effet, trop de points sont soit trop vite expédiés, soit ridicules d’un point de vue scénaristique et le serial killer est assez facilement identifiable pour tout fin limier qui se respecte. Petite satisfaction pour ma part : la toute fin, qui tombe à point nommé et illustre parfaitement l’adage de Machiavel : « La fin justifie les moyens »…

Pour conclure, cette saison 4 de Slasher est, une fois n’est pas coutume, handicapée par un scénario limité, des personnages un peu trop exaspérants qu’on désire tous (ou presque) voir périr dans d’atroces souffrances et est à peine sauvée par des scènes bien sanglantes et une fin bienvenue qui l’épargnent in extremis d’une extrême lassitude !

SLASHER (SAISON 4) : FLESH & BLOOD | SLASHER: FLESH & BLOOD | 2021
SLASHER (SAISON 4) : FLESH & BLOOD | SLASHER: FLESH & BLOOD | 2021
SLASHER (SAISON 4) : FLESH & BLOOD | SLASHER: FLESH & BLOOD | 2021
Note
3
Average: 3 (1 vote)
Vincent Duménil