50 states of fright (saison 2)

50 states of fright (seaon 2)

50 STATES OF FRIGHT (SAISON 2) | 50 STATES OF FRIGHT (SEAON 2) | 2020

Cette saison 2 de 50 states of fright explore ce coup-ci les légendes locales des Etats de l’Iowa, de Washington, du Colorado et du Missouri. On aura ainsi le droit à : du zombie, des fantômes et surtout un gros clin d’œil en forme d’hommage à l’hôtel Overlook celui-là même du formidable "Shining" de Stanley Kubrick. Sam Raimi, toujours à la supervision du projet, s’est cette fois-ci adjoint les services de Scott Beck et Bryan Woods, le duo de scénaristes derrière le récent et très bon "Sans un bruit". Alors, est-ce que tous ces ingrédients vont autant nous convaincre que ceux de la saison 1 ?

L'AVIS :

Voici donc les résumés et critiques de tous les épisodes :

Almost there (Iowa) : épisodes 1 à 3

Hannah, une jeune ingénieure, doit vaincre ses terribles crises de vertige qu’elle tient d’un passé dans une sorte de secte qu’elle ne peut malheureusement oublier, afin d’effectuer des réparations au sommet d'une éolienne lors d'une nuit de tempête...

Cette deuxième saison s'ouvre sur un environnement totalement inédit dans le cadre d’une série horrifique, véritable calvaire pour toute personne ayant la phobie du vide ! Alors quand en plus on a des éléments d’un passé douloureux prenant la forme de fantômes malintentionnés venant hanter le présent d’une jeune femme luttant contre sa peur du vertige mais aussi contre ses démons intérieurs, on se dit que l’on commence cette saison nettement mieux que la précédente ! Et quand on apprend qu’à la mise en scène, on a aux commandes le duo Scott Beck et Bryan Woods (les deux "Sans un bruit" et "Haunt") qui savent manier une caméra et créer une ambiance anxiogène à souhait, on ne peut qu’être pleinement convaincu ! Ajoutons à cela que le personnage principal campé par Taissa Farmiga (la série culte "American horror story") est vraiment très intéressant car bien brossé et que la fin est bien trouvée (l’idée du train qui revient sans cesse hanter notre héroïne est formidable !). On pourra donc visionner la suite en pleine confiance après ces trois épisodes valant un bon 7/10 !

13 steps to hell (Washington) : épisodes 4 et 5 :

Mallory (Lulu Wilson, vue dans "The haunting of hill house") et Liam (Graham Verchere, jouant dans "Summer of 84") accompagnent leur jeune frère Aiden (Kesler Talbot) dans un cimetière pour y enterrer son hamster. Le décès de leur mère a particulièrement affecté Mallory, dont l’angoisse face à la mort est presque pathologique. Une fois arrivés à destination, la peluche d'Aiden tombe dans une crypte souterraine et il va donc falloir la récupérer. Un vieil homme étrange apparaît soudainement et exhorte les enfants à partir, mais après avoir appris que la sœur est déjà en train de descendre les marches de la crypte, il entre pour la ramener à tout prix…

Ces épisodes expriment une peur palpable (celle de la légende effrayant le vieillard et selon laquelle quiconque atteindra la treizième marche de l'escalier verra une vision dévorante de l'Enfer) tout en contextualisant le chagrin qui accompagne la mort d'un être cher (ici la maman), en particulier à un âge aussi vulnérable. Si ce conte présente une belle ambiance à la fois poisseuse avec d'habiles effets de montage et des apparitions faisant froid dans le dos, que l’on retrouve Rory Culkin (le petit frère de Macaulay !) à la distribution interprétant le fils cadet qui a bien grandi et inquiète un peu, on ne pourra s’empêcher de trouver cette histoire un peu trop convenue et à la fin pas forcément ultra originale, ce qui lui vaudra ainsi la note de 6/10.

Red Rum (Colorado) : épisodes 6 à 8 :

Dans ces épisodes, on pourra faire une visite guidée du « Stanley Hotel », un établissement qui aurait inspiré Stephen King pour le fameux Overlook de "Shining" et dans lequel des apparitions surnaturelles viendraient encore hanter les lieux ainsi que leurs visiteurs...

Voilà ce qu’on appelle un beau ratage ! Rien n’est à sauver dans ce récit, que ce soit le script pauvre à en pleurer ou bien encore les personnages des jeunes (dont l’insupportable Jacob Batalon vu dans la pourtant sympathique nouvelle franchise de "Spider-man" !), stéréotypés à mort et servant juste à se faire tuer à l’écran ! Et ce n’est pas la présence de Christina Ricci ("La famille Adams", "Cursed", "Sleepy hollow") en maîtresse des lieux qui va rehausser une entreprise aussi foireuse car les meurtres (hormis peut-être le dernier) sont assez insignifiants et les apparitions fantomatiques complétement ratées ! Mieux vaut alors revoir le très bon "Doctor Sleep" qui lui, constituait un véritable hommage au chef d’œuvre de Kubrick et de King ! Un très médiocre 3/10 pour celui-là en espérant ne pas connaitre pire pour la suite !

Dogwood-Azalea (Missouri) : épisodes 9 et 10 :

Une famille emménage dans une maison hantée par une petite fille dont la tombe est située au sein même de la propriété...

Depuis "Simetierre" de Mary Lambert, adaptation cinématographique d’un roman de Stephen King, les histoires avec les enfants morts-vivants, on connaît ! Et ce n’est donc pas ce récit d’amitié naissante entre une sorte de zombie/fantôme et d’une jeune fille qui va changer radicalement la donne ! La raison est toute simple : malgré une fin pessimiste très abrupte et une esthétique assez léchée, le récit est trop classique et le contenu vraiment trop banal pour remporter l’adhésion ! On oubliera encore donc bien vite ces épisodes d’une pauvreté narrative confondante ! Dommage de terminer ainsi sur une fausse note avec ce 4/10 !

Pour conclure, cette seconde saison est vraiment moyenne car à partir de l’épisode 6, cela devient très malingre côté scénario ! Les deux premières légendes laissaient pourtant entrevoir du bon et du coup, on sentait bien qu’on était dans la lignée de la première mouture ! Malheureusement, devant tant de classicisme, on devine bien également que Sam Raimi ne s’est pas entouré de la même équipe que précédemment, ce qui a définitivement achevé son projet qui, si l’on en croit le bouche-à-oreille des réseaux sociaux et autres sites spécialisés, ne connaîtra pas les honneurs d’une saison 3 !

50 STATES OF FRIGHT (SAISON 2) | 50 STATES OF FRIGHT (SEAON 2) | 2020
50 STATES OF FRIGHT (SAISON 2) | 50 STATES OF FRIGHT (SEAON 2) | 2020
50 STATES OF FRIGHT (SAISON 2) | 50 STATES OF FRIGHT (SEAON 2) | 2020
Note
3
Average: 2.5 (1 vote)
Vincent Duménil